Vous êtes ici : générations-futures» Agissez! » Lettre type médecin

Lettre type médecin

Nous vous proposons de vous mobiliser à nos côtés en participant à une action très simple d’interpellation des médecins sur le sujet des pesticides et de la santé, en remettant une lettre type à votre médecin traitant (voir la fiche action pour plus de détail).

Vous trouverez ci-dessous la lettre type que vous pouvez aussi télécharger:

  1. Une fois téléchargée, vous n’avez plus qu’à l’imprimer et la remettre à votre médecin (plus d’information ici)
  2. N’oubliez pas de nous indiquer votre participation à cette action en répondant à ce petit questionnaire (il ne vous faudra pas plus de 5 minutes pour le remplir)

*********************

Objet : Pesticides perturbateurs endocriniens, notre santé en danger !

Cher Docteur,

Vous avez peut-être eu l’occasion de visionner le 2 février, sur France 2 le documentaire de Cash Investigation intitulé : « Produits chimiques : nos enfants en danger ! » qui faisait état de l’impact sanitaire des pesticides sur la santé de nos enfants et qui a eu un fort écho auprès de la population. Ce reportage vient en résonance avec les études scientifiques de plus en plus nombreuses pointant les dangers des pesticides, tout particulièrement ceux suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

Nombreux sont les praticiens du corps médical qui observent une augmentation des cas de maladies chroniques chez leurs patients possiblement liées à l’exposition à certaines substances chimiques (cancers, troubles de la fertilité, mais aussi maladies neurologiques, diabète, allergies…)[1]. En 2012, plusieurs médecins du Limousin ont d’ailleurs lancé un appel alertant sur les risques liés aux pesticides[2], appel aujourd’hui signé par plus de 1 500 médecins sur tout le territoire national. Vous-même peut-être avez-vous aussi fait ce constat ? Or force est de constater que les preuves scientifiques des liens entre exposition aux pesticides et certaines pathologies s’accumulent.

Comme vous le savez sans doute, l’expertise collective de l’Inserm[3] sur les pesticides relève une augmentation du risque du cancer de la prostate chez les agriculteurs, les ouvriers d’usines de pesticides et les populations rurales. Elle montre également, chez les enfants riverains de zones cultivées, un lien entre exposition aux pesticides et leucémies, tumeurs cérébrales, malformations génitales et troubles neurocomportementaux et du développement. Cette expertise retient également une présomption forte entre exposition professionnelle et non professionnelle et Lymphomes non Hodgkiniens, myélomes multiples, cancers de la prostate ou encore maladie de Parkinson

Il est aujourd’hui difficile de contester l’exposition et l’imprégnation générale des populations[4] aux pesticides qu’elle se fasse par notre alimentation (environ 50% des fruits et légumes non bio contiennent des pesticides[5]), l’air (certaines mesures réalisées par les AASQA montrent la présence de pesticides dans l’air) et/ou l’eau (92% des cours d’eau surveillés sont pollués par les pesticides[6]). D’aucuns diront que cette exposition est à faible dose et dans les limites légales mais cela n’est en rien rassurant quand on sait que de nombreux pesticides sont suspectés être des perturbateurs endocriniens. Comme vous le savez, ces substances chimiques qui peuvent perturber le système hormonal sont en effet soupçonnées d’être à l’origine de certains troubles de la fertilité, de cancers hormonodépendants, de puberté précoce, de malformations génitales, d’obésité[7]… et leurs effets ne dépendent pas forcément de la dose mais bien de la période et de la durée d’exposition et aussi du fait qu’ils s’ajoutent à ceux d’autres substances (effet cocktail) et qu’ils peuvent induire des répercussions transgénérationnelles. A l’heure qu’il est, du fait des faiblesses dans l’évaluation et l’homologation de ces substances, le cadre réglementaire européen ne permet pas de protéger efficacement les populations[8], que ce soit les travailleurs, les riverains de zones d’épandages ou encore les consommateurs de produits non issus de l’agriculture biologique. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’agir à tous les niveaux pour mener une action préventive efficace.

En tant que médecin, vous avez un rôle important à jouer dans la prévention des risques auxquels peuvent être exposés vos patients, ainsi que dans la sensibilisation de vos pairs et du monde médical dans son ensemble. C’est pourquoi, étant très concerné(e) par ces questions,  je me permets de vous poser ces quelques questions:

  • Communiquez-vous à ce sujet auprès de vos patients ? Si vous faites de la prévention ? Si oui comment ?
  • Avertissez-vous les populations vulnérables particulièrement les femmes enceintes et les parents de jeunes enfants des risques encourus pour leur(s) fœtus /enfant(s) par rapport à l’exposition aux pesticides et aux perturbateurs endocriniens ?
  • Vous seriez prêt(e) à nous aider, nous citoyens/riverains/parents /futurs parents à sensibiliser vos patients aux risques encourus par l’exposition aux pesticides, notamment les femmes enceintes ?

Vous pourrez répondre directement à ces questions en ligne en vous rendant sur ce lien : http://www.generations-futures.fr/pesticides/questionnaire-medecin   

Nous serions également ravis de pouvoir échanger plus en détails avec vous sur ce sujet. Vous trouverez aussi à votre disposition la brochure intitulée « pesticides et santé tous concernés ! »[9]  réalisée par l’association Générations Futures qui explique clairement les liens entre pesticides et santé et qui se base sur la littérature scientifique existante. Si vous être intéressé(e) par la mise à disposition de celle-ci dans votre cabinet, n’hésitez pas à contacter l’association Générations Futures[10], sa diffusion  pourrait grandement contribuer à alerter et sensibiliser vos patients sur ces questions. Si vous souhaitez vous informer d’avantage sur la prévention auprès de vos patients au sujet des risques sanitaires des pesticides, nous vous incitons à consulter le site de l’association Alerte Médecins Pesticides[11] ou encore à participer à l’une de leurs formations. Vous pouvez également signer l’appel national des médecins sur les risques liés aux pesticides[12].

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Cher Docteur, l’expression de mes salutations distinguées.

Nom, prénom + signature

Certains de vos confrères s’associent  à nous en signant ce courrier

  • Dr. Paul Bousquet, médecin en PMI et évaluateur des risques sanitaires liés aux pesticides
  • Dr. Jean-Philippe Cortial, médecin conseil, Reims
  • Dr Brigitte Costa, oncologue médicale Reims
  • Dr. Myriam Lenoël, médecin généraliste à la Côte Saint André
  • Dr. Pierre-Michel Perinaud, médecin généraliste (Association Alerte des médecins sur les pesticides)
  • Dr. Danielle Persico, médecin pédiatre à Valence
  1. Appel de l’association des médecins sur les pesticides
  2. Plus d’un millier de médecins généralistes ont d’ailleurs signé un Appel sur ce sujet 
  3. Pesticides : les effets sur la santé, Inserm, expertise collective, 2013.
  4. Voir les enquêtes Apache, EXPPERT 3 et EXPPERT 4 de l’association Générations Futures
  5. Statistique EFSA / DGCCRF
  6. http://www.generations-futures.fr/pesticides/92-des-cours-deau-pollues/
  7. Voir le site http://www.perturbateurs-endocriniens.fr/
  8. Comme le démontre le rapport sénatorial « Pesticides : vers le risque zéro »
  9. Retrouvez là ici : http://bit.ly/pesticide-sante
  10. Générations Futures, 179 rue La Fayette 75010 Paris, 01 45 79 07 59 – nadine@generations-futures.fr
  11. http://www.alerte-medecins-pesticides.fr/
  12. http://www.alerte-medecins-pesticides.fr/?page_id=544