Des différences significatives entre les aliments biologiques et non biologiques

pomme-pesticides

Une nouvelle étude (1) révèle des différences significatives entre les aliments biologiques et non biologiques en faveur des aliments bios !

Dans la plus grande étude en son genre, une équipe internationale d’experts dirigée par l’Université de Newcastle au Royaume-Uni, a prouvé que les cultures biologiques et les aliments à base de plantes cultivées en agriculture biologique possèdent jusqu’à 60% de plus de certains d’antioxydants essentiels que les  cultures conventionnelles.

Analysant dans 343 études scientifiques  les différences de composition entre les cultures biologiques et conventionnelles, l’équipe a constaté que le passage à la consommation de fruits bio, légumes et céréales – et de la nourriture préparée à partir de ces végétaux – fournirait des antioxydants supplémentaires équivalents à la consommation de 1 à 2 portions supplémentaires de fruits et légumes par jour.

L’étude, publiée aujourd’hui dans la prestigieuse revue scientifique ‘ British Journal of Nutrition’, montre également des niveaux significativement plus faibles de métaux lourds toxiques dans les cultures biologiques. Le cadmium, qui est l’un des trois seuls contaminants métalliques avec le plomb et le mercure pour lesquels la Commission européenne a défini des niveaux maximaux admissibles de contamination dans les aliments, a été retrouvé à des quantités près de 50% inférieure dans les cultures biologiques par rapport aux cultures conventionnelles.

Le Professeur Carlo Leifert de l’Université de Newcastle, qui a dirigé l’étude, a déclaré: «Cette étude démontre que le choix d’aliments produits selon les normes biologiques peut conduire à une consommation accrue d’antioxydants nutritionnellement souhaitables et à la réduction de l’exposition aux métaux lourds toxiques ».

« Cette étude montre que l’alimentation biologique, outre qu’elle ne contient pas de résidus de pesticides et qu’elle protège l’environnement,  produits des aliments aux qualités nutritionnelles intrinsèques très favorables à la santé. Il faut que le gouvernement français tiennent compte de ces éléments et accentue très significativement ses efforts pour le soutien du développement de la filière bio en France et favorise un accès de tous à cette alimentation santé » Ajoute François Veillerette, porte-parole de Générations Futures

Référence :

1 : “Higher antioxidant concentrations and less cadmium and pesticide residues in organically-grown crops: a systematic literature review and meta-analyses.” Baranski, M. et al. British Journal of Nutrition, July 15th 2014.

 http://research.ncl.ac.uk/nefg/QOF/documents/14-06-12%20Final%20Crops%20Paper%20BJN5552.pdf