Discours de N. Lauverjat pour le COPIL (« Zéro phyto , 100% bio »)

BoP0hjbIcAAsM4g

le 22/05/14 – au MEED hôtel de Roquelaure – conférence de presse de S. Royal sur « villes et villages sans pesticides »

« Mme la Ministre, vous  nous avez conviés à venir nous exprimer ici en tribune, et nous vous en remercions.  Vous comprendrez notre étonnement au départ de l’annonce de  ce projet villes et villages sans pesticides  en début de semaine puisque que nos associations ici présentes (APE, BCA GF soutenus par Engraineurs, FNAB, UNAF etc.) ont lancé en février une campagne similaire intitulée  « zero phyto 100% bio » dont l’un des axes majeur est la carte interactive villes et villages sans pesticides, campagne qui va même au-delà des villes et villages sans pesticides en intégrant les questions de l’alimentation et de l’agriculture bio. –  et comme le titre notre lettre ouverte qui vous est adressée ce jour : vous en avez rêvé, la société civile l’a fait…

Vous souhaitez  donc l’instauration rapide d’un label national « zéro phyto » sur la base du travail déjà effectué dans de nombreuses régions (soit à l’initiative de la collectivité, soit à l’initiative d’ONG). Notre campagne a déjà pour vocation de recenser nationalement de telles actions en les rendant visible sur une carte de France. Il y a donc très certainement un travail de synergie à mener entre ces différentes initiatives pour ne pas faire doublon. Nous souhaitons donc  travailler ensemble et en bonne intelligence sur ce sujet qui nous préoccupe tous.

Au-delà de ce fait, nous accueillons avec intérêt ce projet, bien sûr comment pourrait-il en être autrement pour des associations qui militent depuis des années pour cet objectif. Cependant Nous pensons qu’il est tjs sage de ne pas confondre vitesse et précipitation.

Pour y travailler depuis des années, nous savons qu’un tel objectif sera dur à atteindre, et plus encore celui que vous annoncez qui serait d’imposer une ZNT de 200m le long des écoles si nous avons bien compris… nous aimerions d’ailleurs que cette ZNT concerne l’ensemble des lieux de vie, habitation, terrain de sport et de loisirs etc. car nous recevons des dizaines de témoignages (voir la carte ici en exemple) de riverains victimes de ces pesticides (hier encore une institutrice en RH s’inquiètait de la reprise des épandage aériens à proximité de son école) mais si l’intention est bonne nous nous interrogeons. Ce qui nous questionne ce n’est pas tant comment vous allez faire, mais plutôt comment vous allez réussir. Et de cette réussite dépend la crédibilité de vos annonces. Alors des propositions pour vous y aider nous en avons plein, certaines sont présentées dans cette lettre ouverte, nous ne doutons pas que vous mettrez tout en œuvre, avec vos homologues M. Lefoll et Mme Tourraine, pour atteindre ces objectifs vite et bien.  Nous serons très vigilants aux suites données à ces déclarations, d’autant que nous  nourrissions certaines  inquiétudes notamment lorsque l’on entend des candidats du PS, dans le clip officiel, aux élections européennes promouvoir l’agriculture raisonnée qui est une agriculture forte consommatrice de pesticides.

Donc aujourd’hui on attend sur ce projet des critères, des moyens- j’ai bien entendu que ce serait prévu- , des mesures concrètes, des indicateurs, un calendrier précis, avec des échéances intermédiaires et  une mise en œuvre rapide, une réelle concertation, mais au- delà de cette affichage national, de cet état des lieux ou de ce label qui valorisera les plus performants, il faudra être attentif à toutes ces communes qui ne seraient pas pro-actives en la matière. Une politique nationale de protection de l’environnement et de la santé ne peut-être l’agrégation de politiques locale de 36000 communes. On attend donc du pouvoir en place de garantir, faire connaitre et progresser les réglementations existantes, qu’elles soient nationales ou européennes (pour exemple le règlement européen actuellement menacé sur la question de l’exclusion des perturbateurs endocriniens, qui est pourtant prévue mais que l’efsa et la DG SANCO sont en train de mettre à mal), Alors, oui, nous attentons cela vous, une politique ambitieuse au-delà de l’affichage, il en va de la protection de la santé de vos concitoyens et de l’environnement.   «