Pesticides : Les français plus exposés à certains pesticides que les américains, les canadiens ou encore les allemands !

ingestion_corps

L’INVS sort une étude qui montre une exposition plus importante des français que d’autres citoyens européens ou américains à certains pesticides!

L’Institut de veille sanitaire (InVS) vient de publier le second tome du rapport ‘Exposition de la population française aux substances chimiques de l’environnement consacré aux pesticides et aux polychlorobiphényles non dioxin-like (PCB-NDL)[1] (1). Ce travail s’inscrit dans le cadre du volet environnemental de l’Etude nationale nutrition santé (ENNS) réalisée en 2007.

Français exposés à des insecticides. Générations futures note un résultat particulièrement inquiétant dans ce rapport  : l‘exposition élevée des français aux insecticides organophosphorés et pyréthrinoïdes, dont beaucoup sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens (PE) . Générations Futures avait noté l’omniprésence de ces insecticides dans nos céréales et dans nos logement dans un récent rapport paru en mars dernier ; le rapport EXPPERT[2] (Exposition aux pesticides Perturbateurs Endocriniens). Ce rapport permet de prendre clairement conscience de l’exposition ubiquitaire à des insecticides PE. Son but ultime est de faire prendre conscience à nos responsables politiques de l’urgence d’une action préventive dans ce domaine.

Aujourd’hui le rapport de l’INVS confirme nos craintes quant à l’exposition de la population à ces pesticides PE.

Que dit le rapport ?

Pour les Organophosphorés : « Globalement, les concentrations urinaires de dialkylphosphates (dérivés diméthylés et diéthylés), métabolites des pesticides organophosphorés, dans la population française âgée de 18 à 74 ans étaient en 2007 …supérieures à celles des Américains ou des Canadiens … ». « Le lieu de résidence et notamment la surface agricole dédiée à la culture de la vigne[3] dans le département pour les dérivés diméthylés, l’alimentation et l’usage d’insecticides dans le logement » semblent influencer l’exposition à ces insecticides.

Pour les Pyréthrinoïdes :

« Dans l’ENNS, les concentrations urinaires de tous les métabolites mesurés des pyréthrinoïdes étaient plus élevées que celles observées en Allemagne, au Canada ou aux États-Unis. »

«  La consommation de certains aliments et l’utilisation domestique de pesticides (pour les traitements antipuces ou le traitement d’un potager) influençaient de façon notable ces concentrations. »

En conclusion : « Une attention particulière doit être portée aux pesticides organophosphorés et aux pyréthrinoïdes pour lesquels les niveaux français semblent être parmi les plus élevés en référence à des pays comparables. ».

« Plus que jamais, Générations futures appelle donc le gouvernement français et l’Union européenne à mettre en œuvre les décisions nécessaires pour supprimer l’exposition des citoyens à ces pesticides dont beaucoup sont des perturbateurs endocriniens. La future stratégie nationale française sur les perturbateurs endocriniens, prévue pour juin 2013, devra reprendre cet objectif ! » déclare F. Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

Contact presse

François Veillerette, porte-parole de Générations Futures : 06 81 64 65 58 ou 01 45 79 07 59

Nadine Lauverjat, chargée de mission : 06 87 56 27 54



[1] http://www.invs.sante.fr/fr/Espace-presse/Communiques-de-presse/2013/Exposition-de-la-population-francaise-aux-pesticides-et-PCB-NDL

[2] http://www.generations-futures.fr/pesticides/etude-exppert-1-exposition-aux-pesticides-perturbateurs-endocriniens/

[3] Pour l’exposition des salariés viticoles voir notre rapport APAChe