Révision de l’arrêté de 2006 sur les pesticides: Générations Futures réaffirme la nécessité de protéger les riverains.

exppert-3

Les faits. Ce matin a eu lieu à Paris une réunion exceptionnelle, au sein de la Direction Générale de l’Alimentation (service du ministère de l’agriculture) et dans le cadre de la Commission des Produits Phytosanitaires , des Matières Fertilisantes et des Supports de Cultures (CPPMFSC), consacrée à la révision de l’arrêté de 2006 portant sur les conditions d’utilisation des pesticides ( pour en savoir plus sur la bataille autour de cette arrêté lire ici).

Cette réunion intervenait alors que Ségolène Royal ait déclaré publiquement lors de sa conférence de presse mercredi matin qu’elle souhaitait une évolution dans les semaines à venir du nouvel arrêté notifié à l’Union européenne avec la mise en place de bandes sans pulvérisations de pesticides près des propriétés à usage d’habitation.

Quid des riverains? En séance ce matin, Génération Futures, par la voix de son porte-parole François Veillerette, a réaffirmé son attachement à la mise en place de ces bandes sans usage de pesticides de synthèse près des habitations.

 » Il s’agit de protéger les populations sensibles, femmes enceintes, jeunes enfants…là où elle se trouvent le plus souvent : chez elles ! » a déclaré François Veillerette.   » Cela n’a aucun de sens de légiférer, comme c’est le cas actuellement, sur des dispositifs de protection le long des lieux accueillant du public vulnérables, tels que les écoles, et dans le même temps ne rien mettre en place pour protéger ces mêmes populations lorsqu’elles se trouvent dans leur jardin ou maison! » a t’il ajouté.

A noter que lors de la réunion, Générations Futures a regretté l’abandon des fossés dans la liste des cours d’eau à protéger et a déploré l’attitude de la FNSEA, qui s’est dite prête à « partir en guerre » contre toute mise en place de bande sans usage de pesticides près des habitations !   » Les riverains apprécieront ! » a commenté en séance François Veillerette qui souligne également « l’attitude positive de la Ministre de l’environnement qui défend également le principe d’une bande sans traitement pesticides près des habitations. »

Enfin, outre ces questions majeures des riverains et de la protection de la ressource en eau, Générations Futures critique aussi dans l’arrêté notifié la révision des délais de rentrées risquant dès lors une exposition plus importante des travailleurs agricoles.