Vous êtes ici : générations-futures» S’informer» Dossier alternatives» Agriculture » Autres modèles agricoles alternatifs

Autres modèles agricoles alternatifs

L’agriculture durable

Voici comment le Réseau Agriculture Durable présente cette approche de l’agriculture:

« Faire mieux avec moins : une nouvelle approche du développement agricole…

L’agriculture durable s’appuie sur les fondements du développement durable. Cela signifie qu’elle doit répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre le développement des générations futures, en leur garantissant les mêmes chances de progrès.

L’agriculture durable est un moyen de réflexion sur le devenir des exploitations agricoles et plus largement sur la vie des campagnes de demain. Les agriculteurs du réseau ont développé des savoir-faire, souvent simples et empreints de bon sens, qui tendent vers une agriculture à taille humaine, liée au sol, économe en intrants comme en moyens de production.

.… 3000 déclinaisons sur le terrain

Sur le terrain, des groupes d’agriculteurs « pionniers » sont à l’ouvrage depuis deux décennies pour certains : ils témoignent qu’il est désormais viable et vivable de produire autrement qu’en générant de l’exclusion sociale et en dégradant la qualité de l’eau, de l’air, du sol et des paysages. Au lieu de faire plus avec plus, ou plus avec moins, ils tentent de faire différemment et mieux avec moins. »

L’agriculture biodynamique

Voici comment le Mouvement de l’agriculture biodynamique présente ce modèle agricole:

« L’agriculture biodynamique est une agriculture assurant la santé du sol et des plantes pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux Hommes. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative/globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde indispensable à la santé des plantes, des animaux et des Hommes grâce à des procédés thérapeutiques ». Jean-Michel Florin, coordinateur du MABD