Vous êtes ici : générations-futures» S’informer» Pesticides : le dossier» Faune et flore » Poissons

Poissons

De nombreuses publications et divers ouvrages ont été consacrés au danger que présentent les pesticides pour les poissons. Ces travaux font essentiellement référence aux effets toxiques aigus.

Parmi les pesticides, les pyréthrinoïdes sont sans doute les substances qui sont a priori les plus dangereuses pour les poissons du point de vue de leur toxicité aiguë,

Certains pesticides ou dérivés de pesticides présentent des propriétés de perturbateurs endocriniens chez les poissons (revue in Arukwe & Goksøyr, 1998 et Brown et al., 2001).

Des observations réalisées en milieu naturel ont mis en évidence que certaines populations de poissons d’eau douce ou estuariennes présentaient des anomalies susceptibles d’avoir été induites par des perturbateurs endocriniens (intersexe, inversion de sexe, etc. ; voir par exemple Jobling et al., 1988 ; Minier et al., 2000 ; van Aerle et al., 2001 ; Pickering & Sumpter, 2003 ; Beresford et al., 2004),

Si la qualité des eaux ne cesse de s’améliorer, les spécialistes lancent une alerte au cocktail pesticides-médicaments (source : fridolin wichser 11 novembre 2005)

La présence dans les eaux de micropolluants inquiète Ainsi, Robert Cramer (conseiller d’Etat genevois)à  la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL) déclare:

«La qualité des eaux s’améliore, mais, dans nos rivières, des poissons changent de sexe ou attrapent des maladies graves. Il y a de fortes présomptions que ce cocktail chimique y est pour quelque chose. Or il faut comprendre d’abord la nature du problème avant de pouvoir le résoudre»

Après analyse du lac constat: présence d’une trentaine de pesticides. Les deux principaux provenaient des usines chimiques valaisannes: Syngenta, à Monthey, et Lonza, à Viège.

« Ces produits ont tendance à s’accumuler alors qu’ils sont censés être biodégradables. Connue en laboratoire et à température ambiante, leur réaction ne l’est pas dans les eaux sombres et froides du lac», s’inquiète Marc Bernard, du Service valaisan de la protection de l’environnement.