Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Abeilles et pesticides: Les tests UE pour évaluer les effets des pesticides sur les abeilles seront encore moins protecteurs!

Générations Futures dénonce le projet de nouveau guide pour l’évaluation du risque des pesticides pour les abeilles de l’EFSA et appelle la France à prendre une initiative européenne forte pour refuser ce projet néfaste pour nos abeilles et les autres pollinisateurs !

Rappel des faits :

2013 : l’EFSA propose un document guide pour l’évaluation du risque des pesticides pour les abeilles protecteur …mais rejeté par les états membres

A l’époque ce document avait été salué par des ONG comme un progrès significatif pour la protection des abeilles par rapport aux effets des pesticides[1] Le document indiquait que les effets ne pouvaient plus être considéré comme négligeables au-dessus d’une mortalité de 7% par rapport à la population contrôle. Malheureusement, le comité permanent des végétaux, des animaux, des denrées alimentaires et de l’alimentation animale, composé de représentants des Etats membres, a refusé l’adoption du Bee-guidance de 2013. La raison ? Probablement une pression de la part de l’industrie qui affirmait qu’une grande majorité des pesticides seraient interdits avec ce nouveau guide.

2020 : la Commission européenne demande à l’EFSA de réviser son document guide pour l’évaluation du risque des pesticides pour les abeilles.  

Des décisions européennes très importantes seront prises ce 8 octobre 2020 à huis clos sur le projet de nouveau document guide, et vaudront pour les dix prochaines années. La protection des abeilles, qui préoccupe tant de citoyens européens, sera finalement décidée derrière des portes closes par une poignée de représentants des états membres, pour la plupart issus des ministères de l’agriculture.

En quoi consiste l’approche proposée?

Principe : l’approche aujourd’hui soutenue par une majorité d’états membres (dite approche 2) suppose que l’effet de l’exposition à un pesticide sur la taille d’une colonie reste acceptable tant que celle-ci reste dans une fourchette définie sur la base de la ‘variabilité naturelle attendue’ de la colonie. Les états pourront choisir une proportion de cette variabilité comme prétendu niveau de protection.

Un projet qui va mettre en danger les abeilles !

De nombreuses critiques peuvent être faites sur le modèle proposé (voir notre document……).

Voici les principales :

  • La nouvelle mesure introduite, le pourcentage de variabilité de la taille des colonies d’abeilles, prend en compte des effets qui sont dus pour partie aux pollutions et à la dégradation de l’environnement. Il ne s’agit donc pas d’une variabilité naturelle !
  • Il est aujourd’hui impossible de déterminer le niveau quantitatif de protection réel offert par ce système (la preuve : en France vient de demander un rapport à l’ANSES à ce sujet pour tenter d’y voir plus clair !)
  • L’approche 2 choisie n’est pas seulement basée sur un modèle avec une relation non prouvée avec la protection des abeilles, elle est calculée avec un modèle qui n’est pas validé. Le modèle BEEHAVE date de 2013 et est conçu pour modéliser les effets du stress sur les colonies d’abeilles, principalement l’acarien Varroa, mais pas pour calculer la variabilité de la taille des colonies d’abeilles. L’approche n’est pas scientifique !  !
  • La pollution de fond due aux pesticides dans les zones agricoles conduira donc à des distributions plus larges de variabilité de la taille des colonies et, en fin de compte, à plus de tolérance sur les effets des pesticides sur les abeilles…et à plus de pesticides approuvés ! C’est justement là où les abeilles ont le plus besoin de protection qu’elles en obtiendront le moins !

Pour toutes ces raisons Générations Futures demande à la France, qui s’est opposée à cette approche, de peser de tout son poids au niveau européen auprès de la Commission européenne et pour convaincre de nombreux autres pays de refuser ce système qui ne pourrait qu’abaisser encore le niveau de protection des pollinisateurs en Europe alors même que nous connaissons un effondrement de la biodiversité en Europe sans précédent !

Lire le rapport complet :

Vous voulez agir?

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×