Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Forte hausse des ventes de pesticides en France!

Le gouvernement vient de présenter ce soir, au ministère de l’Agriculture lors d’un Comité d’Orientation et de Suivi d’Ecophyto auquel a pris part Générations Futures, les nouvelles données de suivi du plan de réduction des produits phytosanitaires pour 2018.

Elles sont catastrophiques avec une augmentation de 21 % de la Quantité de Substances Actives vendues par rapport à 2017 !  . Devant ce nouveau constat d’échec Générations Futures demande la mise en place urgente de mesures contraignantes !

Malgré la communication mensongère de la FNSEA sur de supposées évolutions des pratiques des agriculteurs français en matière de recours aux pesticides chimiques de synthèse les nouveaux chiffres de suivi du plan Ecophyto ( plan de réduction de l’usage des pesticides qui a un objectif de – 50%) sont sans appel. Après une hausse de plus de 12% entre 2009 et 2016 c’est maintenant une hausse très forte de l’indicateur de suivi du plan qui vient d’être enregistrée avec une augmentation du NODU -indicateur de référence – de plus de 24% entre 2017 et 2018! (l’indicateur NODU décompte le nombre de doses unités de pesticides utilisées).

Générations Futures dénonce cette hausse considérable de la dépendance de notre agriculture aux pesticides qui marque l’échec total de ce plan Ecophyto ! Il est maintenant évident que ce plan restera un échec tant que l’Etat s’en remettra au bon vouloir de la profession agricole pour faire évoluer de manière volontaire ses pratiques !La période des mesures non contraignantes a vécu et il faut maintenant que l’Etat français fixe des règles beaucoup plus contraignantes. Générations Futures demande une évolution radicale du plan Ecophyto. Celui-ci doit imposer des objectifs de réduction par culture et par région, décroissants dans le temps année après année, qui soit contraignants et dont le non-respect déclenche des sanctions, notamment financières. A l’inverse les agriculteurs les plus performants dans le domaine de la réduction de l’usage des pesticides doivent être soutenus et aidés pour les efforts qu’ils déploient, l’ensemble pouvant s’assimiler à un système de bonus/malus. De même nous attendons que la France pèse de tout son poids au niveau européen pour faire totalement réviser le système d’aides de la nouvelle PAC actuellement en discussion. Les aides fixes à l’hectare doivent être considérablement diminuées au profit d’aides conditionnées par le respect de normes environnementales strictes et notamment dans le domaine des changements des systèmes de production agricole et de la réduction de l’usage des pesticides. Si de telles mesures fortes n’étaient pas prises rapidement il serait évident que le gouvernement ferait alors preuve de duplicité en ne se donnant pas les moyens d’un changement qu’il prétend vouloir mettre en œuvre. Nous en appelons donc à un sursaut de la part du gouvernement dans ce domaine pour sortir enfin l’agriculture française de sa grande dépendance aux pesticides chimiques de synthèse !

Lire la note de suivi 2018 d’Ecophyto: ecophyto_note_de_suivi_2018-2019_vdef

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×