Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Chartes de bon voisinage et pesticides : un échec annoncé

Générations Futures fait le point sur les décret et arrêté relatifs aux mesures de protection des personnes par rapport aux pesticides et les « chartes d’engagement » départementales actuellement en cours d’élaboration par les Chambres d’agriculture.

Alors que la consultation du public sur les décret et arrêté relatifs aux mesures de protection des personnes par rapport aux pesticides vient de se terminer, Générations Futures publie ce jour un rapport expliquant pourquoi il y a de grandes chances pour que les choses n’évoluent pas favorablement pour les populations exposées aux pesticides.

Ce rapport présente :

  • Une analyse critique des décret et arrêté nationaux, en passe d’être adopté, par rapport aux exigences de protection des personnes et vous explique en quoi, en l’état actuelle des choses, ces documents n’aboutiront pas sur une réelle protection des résident.es.
  • La présentation d’une enquête exclusive de Générations Futures sur les « Chartes d’engagements » départementales des utilisateurs de pesticides actuellement en cours de préparation. Le rapport montre que :
    • La prise en compte par les Chambres d’Agriculture et les Préfectures des demandes de participation aux concertations des Chartes d’engagement est très faible (à partir d’une enquête exclusive sur plus de la moitié des départements français).
    • La composition des tours de table des personnes participant aux concertations sur les chartes est totalement déséquilibrée (à partir de l’exemple de la Charente)
    • La Charte qui devrait être signée jeudi 17/10 dans la Drôme en présence du ministre de l’Agriculture manque totalement d’ambition.

« Nous voulons alerter les pouvoirs publics : si ils ne prennent pas la mesure de l’échec en cours et si il n’impulsent pas de réelles mesures de protection vis-à-vis des populations exposées dans le cadre national rien ne sera réglé et les tensions entre les riverains et les agriculteurs vont perdurer. » déclare François Veillerette, Directeur de Générations Futures. « C’est le moment pour le gouvernement de prendre ses responsabilités et d’encourager une vraie mutation des pratiques agricoles dans ce pays, tout en prenant en compte les questions de santé publique pour les riverains exposés » ajoute t’il

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×