Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Conférence environnementale – TR Santé Environnement : un 1er bilan à chaud

Après avoir pointé les manques dans la feuille de route proposée au groupe de travail santé environnement, Générations Futures (GF), membre du Rassemblement pour la Planète, tire maintenant le bilan des deux demies-journées de travail de la Table-Ronde environnement santé.

Après avoir rappelé les manques importants figurant dans la feuille de route proposée (ondes etc.),  Générations Futures a fait des propositions constructives notamment sur :

–          Loi de santé. Nous avons proposé et obtenu l’inclusion d’un volet environnement de santé dans la future Loi de Santé débattue en février 2015 ce qui est une avancée importante. Sur ce point GF s’est prononcé pour l’inclusion dans la loi de l’objectif d’un environnement non toxique comme cela est évoqué au niveau européen.

–           l’anticipation de la réévaluation de certains pesticides. GF a rappelé la nécessité de prendre en compte la littérature scientifique publiée  (obligation prévue par le Règlement pesticides mais largement ignorée notamment par l’EFSA) et d’afficher quelles substances seront visées ;

–          Approvisionnement de la restauration scolaire en produits locaux bio. Nous avons demandé au ministre de l’Agriculture de laisser la possibilité aux Régions de poursuivre l’aide au maintien aux agriculteurs bios au-delà de la période prévue 5 ans + 5 ans afin de maintenir une offre riche sur les territoires.

–          Sur l’information du public sur les dangers des pesticides. Nous avons demandé qu’elle s’applique aux professionnels surtout les professions oubliées comme les salariés de l’agroalimentaires.

–          Sur les néonicotinoïdes. nous avons demandé que la France soutienne un objectif clair d’exclusion de tous les néonicotinoïdes.

–          Sur la pollution de l’eau. Nous avons demandé à la ministre de la Santé, qui en a pris note, d’abroger l’instruction n°2010-424 de la Direction générale de la santé qui prévoit de tolérer des niveaux de pesticides très important dans l’eau du robinet (= à la valeur de toxicité max) et de revenir à la situation antérieure à 2010 où les niveaux tolérés étaient 5 fois moins importants. La ministre a promis d’étudier cette question.

–          Sur la question des perturbateurs endocriniens (PE). Devant la ministre S. Royal, GF a réaffirmé la nécessité de déboucher très rapidement sur une définition des critères qui permettra d’exclure les pesticides PE tel que prévu dans le cadre du Règlement pesticides 1107/2009. Nous lui avons dit l’importance que la France défende fortement l’approche basée sur le danger et non sur le risque, ce que cherche à réintroduire les industriels. Nous avons également rappelé notre volonté de voir les perturbateurs endocriniens avérés et probables exclus dans le cadre des autres législations que pesticides également.

–          Qualité de l’air intérieur. Enfin nous avons demandé qu’un indice de la qualité de l’air intérieur soit mis en place afin que les acquéreurs d’un logement puissent avoir une vision claire sur le logement qu’ils acquièrent.

« Sur tous les points abordés nous attendons maintenant de voir quels seront les actes que le gouvernement mettra en place dès le début 2015. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. « Madame Royal s’est engagée à être en pointe sur la question des perturbateurs endocriniens. Nous serons force de proposition et aussi très vigilants à ce que des actes forts soient maintenant pris ». Ajoute t’il

François Veillerette – 06 81 64 65 58 / francois@generations-futures.fr

Nadine Lauverjat – 06 87 56 27 54 / nadine@generations-futures.fr

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×