Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Ecophyto : + 10 % d’augmentation de l’utilisation des pesticides en milieu agricole en 7 ans ! Il faut muscler le plan Ecophyto !

+ 10 % d’augmentation de l’utilisation des pesticides en milieu agricole en 7 ans : il faut muscler le plan Ecophyto !

L’évolution du plan Ecophyto a été présentée ce jour au ministère de l’Agriculture par Stéphane Travert. Notre association Générations Futures était représentée à cette occasion par François Veillerette. Les résultats, que nous attendions depuis déjà un petit moment, témoignent à nouveau de l’échec du plan Ecophyto.

Hausse des indicateurs

En effet, entre 2009 et 2016, le NOmbre de Doses Unités (NODU), nom de l’indicateur qui sert à évaluer l’utilisation des pesticides, augmente de 10,5 % entre 2009 et 2016. Pire, entre 2014 et 2016, l’augmentation du NODU triennal est de 12,4 %. Les molécules qui semblent augmenter le plus sont les fongicides sur ces dernières années. Le seul point positif à mettre sur le compte de l’entrée en vigueur de la loi Labbé est la diminution significative de l’utilisation des pesticides en usage non agricole puisque ceux-ci baissent de 38 % entre 2015 et 2016.

Suivi du plan Ecophyto

La présentation des résultats d’Ecophyto était aussi l’occasion de revenir sur le futur plan pesticides pour lequel notre association ainsi que d’autres ONG ont fait de nombreuses propositions. Cette ébauche de plan sera soumise à consultation du public.
« Notre association déplore cette nouvelle hausse qui témoigne une fois encore de la forte dépendance de notre agriculture à ces produits toxiques. » déclare François Veillerette porte-parole de Générations Futures.

« En l’état, l’actuelle ébauche de plan présentée aujourd’hui ne pourra pas permettre selon nous une évolution à la baisse de ses chiffres significative. En effet, pour notre association, ce nouveau plan manque d’une approche claire sur de nécessaires changements radicaux de systèmes agricoles (le plan parle d’abord de biocontrôle ou d’optimisation technique, mais pas assez fortement de la nécessaire généralisation de systèmes de culture en rupture avec les pratiques actuelles…). Il est ainsi à noter que les fermes Dephy n’ont baissé leur IFT que de 7 % depuis le début du dispositif ! Il est donc impératif de se donner les moyens de généraliser les systèmes de production intégrée réellement ambitieux qui ont déjà montré en France qu’on pouvait atteindre les moins 50 % de pesticides en maintenant à rentabilité des exploitations, comme le montrent des travaux de l’Inra. C’est pourquoi Générations Futures fera de nombreuses propositions d’amélioration dans les prochaines semaines. » conclut-il.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×