Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Ecophyto : les chiffres montrent une augmentation de la dépendance de notre agriculture aux pesticides.

Générations futures appelle le gouvernement à fixer des objectifs de réduction obligatoire par culture pour enfin réduire la consommation de pesticides dans l’agriculture !

Les chiffres du NODU pour 2013 viennent de tomber et ils sont très mauvais puisque le NODU 2013 a augmenté de 9.2% par rapport à 2012 ! En moyenne glissée sur 3 ans le NODU a augmenté de 5% entre la période 2009/2010/2011 et la période 2010/2011/2012.

Ces chiffres et quelques autres contenus dans la note de suivi d’Ecophyto  montrent plusieurs choses :

  • Ces chiffres montrent qu’Ecophyto ne produit pas les résultats escomptés. Si les fermes DEPHY sont en progrès comme le montre la note de suivi, l’augmentation continue de la dépendance de notre agriculture aux pesticides montre que la profession agricole dans sa globalité ne joue pas le jeu !
  • L’année dernière le Ministre de l’Agriculture avait prétendu qu’en 2012 le NODU avait baissé d’un peu plus de 5%(NODU : l’indicateur de référence utilisé pour évaluer le nombre de doses de pesticides utilisées en agriculture en France) .A l’époque Générations futures avait contesté la réalité de cette baisse car nous prouvions qu’elle était calculée sur des données incomplètes…d’environ 5% ! Il s’agissait donc d’une baisse en trompe l’œil : l’augmentation de la quantité de substances actives (indicateur QSA) consommée durant la même période et indiquée dans la note de suivi le prouve !
  • D’autres secteurs enregistrent des progrès puisque que l’IFT (indicateur de fréquence de traitement) a été presque divisé par 2 entre 2008 et 2012 et que le NODU en zone non agricole diminue légèrement. La réduction de l’usage des pesticides est donc possible…pour les secteurs d’activité qui veulent bien faire les efforts nécessaires.

«  Il est donc grand temps pour le gouvernement de prendre des mesures qui imposent une réduction progressive mais réelle de l’usage des pesticides agricoles dans ce pays. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations futures. « Il faut fixer des objectifs de réduction progressifs obligatoires dans le temps aux professionnels et ensuite récompenser ceux qui prendront quelques risques et atteindront ces objectifs tout en soumettant ceux qui ne jouent pas le jeu à des redevances importantes si l’on veut que les comportements changent enfin. Nous jugerons l’action du gouvernement sur ce point au courage dont il saura faire preuve » ajoute t’il .

Téléchargez la note de suivi: Note de Suivi Ecophyto 2014

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×