Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger
Je fais un don

Partager

Actualités

Glyphosate et cancer: Pourquoi la France doit dire NON à la ré-autorisation du glyphosate lors de la prochaine réunion européenne?

Le Glyphosate va être proposé pour une ré-homologation en Europe dans les semaines qui viennent.

En effet, les commissaires européens ont donné leur accord pour « redémarrer les discussions avec les Etats membres sur un possible renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour 10 ans ». La décision portant sur l’autorisation de cette molécule se prend au sein d’un comité technique regroupant des représentants des États membres. Une ré-autorisation du glyphosate pourrait donc intervenir dès le prochain Comité Scopaff des 5 et 6 octobre prochains !

Lors du dernier vote en date, fin juin 2016, deux pays, la France et Malte, avaient voté contre un renouvellement de l’autorisation, et sept s’étaient abstenus (Allemagne, Italie, Portugal, Autriche, Luxembourg, Grèce, Bulgarie), bloquant la décision. La France soutenait à l’époque clairement la position du Centre International de Recherche sur le Cancer qui classe le glyphosate comme probablement cancérogène pour l’homme.

Aujourd’hui, nous voulons attirer l’attention du public sur 2 aspects importants du dossier :

  • Si la précédente Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, avait toujours été très claire sur ses intentions, aujourd’hui on ne connait pas la position officielle de la France sur ce sujet! Il y a de quoi être inquiet car c’est pourtant en ce moment que les Etats doivent faire remonter leurs commentaires sur ce sujet à la Commission européenne ! C’est pourquoi Générations Futures a lancé une pétition pour demander au Ministre de la Transition Écologique de prendre une position claire et rapide d’opposition à la ré-homologation du glyphosate en Europe ! En une semaine près de 20 000 personnes ont déjà signé cette pétition (qui fait suite à l’ICE ayant recueilli plus de 1.3 millions de signatures en Europe !)
  • Sur le fond du dossier : Nos amis de l’association autrichienne Global 2000 ont réalisé un rapport édifiant montrant que les autorités n’ont pu parvenir à la conclusion que le glyphosate n’était pas cancérogène qu’en violant le règlement CE 1272/2008, leur propre recommandation de 2015 (de l’ECHA), celle de l’OCDE de 2012, et en taisant et déformant certains faits. Générations Futures a fait réaliser une traduction professionnelle de ce rapport que nous rendons public aujourd’hui (rapports complet et résumé en ligne en téléchargement ci-dessous).

« Générations Futures exhorte la France à s’opposer à cette autorisation du glyphosate eu égard au classement comme cancérigène probable du Centre international de recherche sur le cancer et aux biais importants mis en évidence dans les évaluations des agences européennes. » Déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. «  Il faut absolument que Nicolas Hulot maintienne la position française d’interdiction de refus de la ré-autorisation du glyphosate et qu’il prenne une position claire rapidement sur ce sujet ! » Ajoute t’il

 

Agissez

Suivez-nous

×
×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...