Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Glyphosate: nouvelles révélations!

Selon une étude indépendante la grande majorité des études règlementaires sur la génotoxicité du glyphosate ne remplissent pas les critères de qualité requis !

C’est un énorme pavé dans la mare qui vient d’être jeté par le journal Le Monde en France at d’autres médias européens se basant sur la première évaluation indépendante des cinquante-trois études réglementaires confidentielles de génotoxicité, qui ont permis la réautorisation de cet herbicide en Europe, en 2017. Au départ et grâce à un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne de 2019 (saisie à l’époque par des eurodéputés dont Michèle Rivasi) L’ONG SumOfUs a en effet pu se procurer les études confidentielles des industriels ayant servis de base au dossier du glyphosate évalué par l’EFSA. L’ONG a ensuite fait analyser ces études par deux chercheurs autrichiens de haut niveau de l’Institut de recherche sur le cancer du Centre hospitalo-universitaire de Vienne.

Le verdict des deux experts est sans appel : seules 2 des 53 études suivent les critères de qualité de l’OCDE  les plus récents. Dix sept sont seulement partiellement fiables et toutes les autres (soit environ les 2/3) sont selon les experts    non fiables ! Et de plus les études paraissent majoritairement anciennes. Ainsi la majorité des études ont plus de 20 ans alors que 2 seulement ont moins de 10 ans !

Et cette situation scandaleuse semble perdurer aujourd’hui puisque selon le Monde 38 de ces 53 études sont encore dans le nouveau dossier d’homologation du glyphosate (actuellement examiné par l’EFSA)…et seulement 2 de ces études sont jugées totalement fiables par les experts autrichiens !

« Pour Générations Futures cette situation dans laquelle l’évaluation des pesticides est fondée quasi exclusivement sur l’examen d’études non publiées dans les revues scientifiques fournies par l’industrie des pesticides n’a que trop duré ! » déclare François Veillerette, porte parole de Générations Futures. « La publication de ce rapport montrant que l’avis des agences sur les pesticides est en fait majoritairement basé sur de la vieille et mauvaise science doit conduire le gouvernement français à exiger une réforme complète du système d’évaluation des pesticides en Europe pour qu’il prenne enfin en compte les meilleures données scientifiques validées. C’est exactement ce que vient de faire a nouvelle expertise collective de l’INSERMqui montre un lien renforcé entre exposition au glyphosate et certains lymphomes. Le gouvernement français doit écouter sa recherche médicale publique et ne pas soutenir la réhomologation du glyphosate l’an prochain ! » ajoute t’il

Vous trouverez plus de détails dans l’article du Monde ici et dans le rapport des deux experts autrichiens ici .

Pour le nouveau rapport de l’INSERM sur les pesticides c’est ici

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×