Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Crise alimentaire et guerre en Ukraine : 11 questions pour démêler le vrai du faux

Alors que nous produisons largement de quoi nourrir le monde, l’insécurité alimentaire ne cesse de croître depuis bientôt sept ans. C’est le constat alarmant que devrait souligner d’ici un mois le rapport onusien « Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde » (SOFI). Une situation dramatique renforcée par la guerre en Ukraine et les changements climatiques, qui alimente de vifs débats en France et en Europe autour de l’augmentation de la production agricole et d’une remise en question des ambitions environnementales (Stratégie de la Ferme à la Fourchette…). Nous faisons face à la troisième crise des prix alimentaires mondiaux en moins de quinze ans, est-ce vraiment la solution pour éviter le pire ? Pour y répondre, les Amis de la Terre, le CCFD-Terre Solidaire, la Fondation pour la Nature et l’Homme et Greenpeace France publient “Agriculture, alimentation et guerre en Ukraine : décryptage en 11 questions”.

Retrouvez les réponses de ces ONG à 11 questions qui interrogent 

  1. Quelles sont les conséquences agricoles et alimentaires mondiales de l’agression russe de l’Ukraine ?
  2. Quels sont les pays et les populations qui seront les plus touchés par les conséquences agricoles et alimentaires de cette guerre dans les mois à venir ?
  3. Faut-il produire plus en Europe pour “nourrir le monde” ?
  4. Est-ce une bonne idée de remettre en culture les surfaces d’intérêt écologiques (dont les jachères) en France ?
  5. La stratégie de la Ferme à la Fourchette est-elle décroissante et faut-il la remettre en cause ?
  6. En quoi le système agricole et alimentaire industriel et mondialisé est-il contre-productif pour lutter contre la faim ?
  7. En quoi l’agroécologie est-elle une solution pour lutter contre l’insécurité alimentaire et préserver les écosystèmes dans la durée ?
  8. La France participe-t-elle au développement de systèmes agricoles et alimentaires durables dans les pays en développement ?
  9. Quel est le niveau d’indépendance, de durabilité et de résilience de l’agriculture française ?
  10. Est-il possible de réduire rapidement notre cheptel animal en France et en UE, et quels effets cela aurait-il à long terme ?
  11. Est-il souhaitable de réduire les agrocarburants dans un contexte de crise énergétique ?

Parce que lutter contre la faim en France et dans le monde, tout en préservant l’environnement est possible, ces 6 organisations ainsi que de nombreuses autres dont Générations Futures ont participé à l’élaboration, en mars dernier, de 44 propositions de court et moyen termes, réunissant les contributions d’une vingtaine de structures. Elles démontrent que les ambitions environnementales ne sont pas une entrave, mais au contraire, une des conditions en faveur de la résilience, la souveraineté et la capacité future de notre système agricole et alimentaire à nous nourrir. Une feuille de route pour le nouveau ministre ?

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×