Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Herbicide à base de glyphosate : pour une interdiction totale

Herbicide à base de glyphosate : Générations Futures soutient la demande d’interdiction de Ségolène Royal et appelle à aller plus loin.

Faits. Générations Futures soutient la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, qui a demandé, vendredi 12 février, à l’Anses (Agence de sécurité sanitaire) le retrait des Autorisations de Mise sur le Marché des herbicides contenant du glyphosate mélangé à des adjuvants à base d’« amines grasses de suif » (tallow amine). Cette demande fait suite à la publication par l’ANSES d’un avis (1) sur le glyphosate appelant à la réévaluation des autorisations de mise sur le marché des préparations associant glyphosate et tallowamine. Générations Futures rappelle qu’elle avait dès 2011 engagé des actions en justice (2) mise sur le marché de formulations à base de glyphosate et de tallowamine, actions qui mettaient déjà en avant la dangerosité de l’adjuvant. Notre association se félicite donc de voir aujourd’hui l’Agence et la Ministre prendre conscience de la dangerosité de ces adjuvants.

Nouveaux adjuvants. Générations Futures appelle par ailleurs à prendre en compte les nouveaux adjuvants (autre que tallowamine) déjà mis en oeuvre par des firmes comme Monsanto et qui eux aussi accroissent la dangerosité de la matière active glyphosate. Notre association note que l’ANSES prend enfin conscience qu’il est temps de faire respecter les exigences fixées à l’article 29 du règlement (CE) n° 1107/2009 qui prévoit notamment que «l’interaction entre la substance active, les phytoprotecteurs, les synergistes et les co-formulants doit être prise en compte lors de l’évaluation des produits phytopharmaceutiques».

Failles de l’évaluation. Enfin Générations Futures rappelle son rapport (3) réalisé avec PAN Europe en 2014 et qui montre les failles de l’évaluation notamment du glyphosate par l’EFSA. Ainsi ce rapport montrait que seulement 52% des études scientifiques publiées ces 10 dernières années avaient été prises en compte dans le rapport fourni pour la ré évaluation du glyphosate au niveau communautaire alors que l’ensemble des études publiées doit être fourni ! Ce point n’est pas pris en compte par le récent avis de l’Anses, ce que Générations Futures regrette.

« Générations Futures soutient la demande de Ségolène Royal de retrait du marché des préparations herbicides à base de glyphosate et de tallow amine. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures.  « Mais de nouveaux adjuvants tout aussi problématiques pour la santé ont été développés ces dernières années par des firmes comme Monsanto. Il faut aussi interdire sans délai les préparations associant glyphosate et ces autres adjuvants, dans un soucis de cohérence et d’efficacité«  ajoute t’il.

 

1 : https://www.anses.fr/fr/system/files/SUBCHIM2015sa0093.pdf

2 : http://generations-futures.blogspot.fr/2012/03/le-conseil-detat-ordonne-le-reexamen-du.html

3 : voir page 18 : http://www.generations-futures.fr/2011generations/wp-content/uploads/2014/09/Pesticides_Reglement_Etude_scientifique_080920141.pdf

 

Notre soutien à la demande de Ségolène Royal a été relayé dans ces articles : 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×