Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Intoxications aiguës par les pesticides des chiffres impressionnants!

Les pesticides à l’origine de 385 millions de cas d’intoxications aiguës non intentionnelles dans le monde chaque année selon une nouvelle étude scientifique.

L’empoisonnement des êtres humains par les pesticides est depuis longtemps considéré comme un grave problème de santé publique. Dès 1990, un groupe de travail de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé qu’environ un million d’empoisonnements involontaires par les pesticides se produisent chaque année, entraînant des manifestations graves dont près de 20 000 décès. Les populations des pays en développement sont particulièrement impactées et le nombre de cas réel est probablement beaucoup plus élevé, du fait de cas non signalés. Ainsi, en réexaminant les évaluations de l’OMS, une autre estimation concluait à environ 25 millions de cas d’empoisonnement professionnels aux pesticides par an.

Trente ans plus tard, force est de constater que l’utilisation mondiale de pesticides a augmenté pour atteindre 4,1 millions de tonnes par an en 2017, soit une augmentation de près de 81% par rapport à 1990. Même si cette augmentation est hétérogène à l’échelle de la planète (+484% en Amérique du sud, + 97% en Asie mais stable en Europe), un nombre beaucoup plus important d’agriculteurs et de travailleurs sont susceptibles d’être exposés aux pesticides aujourd’hui dans le monde entier. Par conséquent, les estimations citées précédemment ne sont très probablement plus d’actualités.

Auparavant, il n’existait pas d’estimations actualisées sur l’empoisonnement involontaire par les pesticides (accidentel ou professionnel) au niveau mondial. En effet, beaucoup d’études se sont focalisées sur les suicides via l’utilisation de pesticides, qui représenteraient 110 000 à 168 000 décès par an, ou seulement sur les décès en ignorant les empoisonnements aigus non mortels, susceptibles d’entrainer des effets sur le long terme.

C’est suite à ce constat qu’une étude, publiée le 07 décembre 2020, a eu pour objectif de réaliser une revue complète de la littérature scientifique afin d’établir une nouvelle estimation du nombre d’intoxications aiguës non intentionnelles liées aux pesticides. Plus particulièrement, les chercheurs se sont concentrés sur les expositions professionnelles car il s’agit probablement de la source d’exposition la plus courante entraînant un empoisonnement aigu non volontaire.

Au total, 141 pays ont été couverts grâce à l’étude de 157 publications scientifiques et de la base de données de l’OMS sur la mortalité. Les chercheurs estiment qu’environ 385 millions de cas d’intoxications aiguës non intentionnelles se produisent chaque année dans le monde, dont environ 11 000 décès.

Sur la base d’une population agricole mondiale d’environ 860 millions de personnes, cela signifie qu’environ 44 % des agriculteurs sont empoisonnés par les pesticides chaque année. Le plus grand nombre de cas d’intoxications aiguës non intentionnelles et n’entrainant pas la mort est estimé en Asie du Sud, suivi par l’Asie du Sud-Est et l’Afrique de l’Est. Par ailleurs, l’incidence nationale la plus élevée a été enregistrée au Burkina Faso, où près de 84% des agriculteurs et des travailleurs agricoles subissent chaque année des intoxications aiguës accidentelles aux pesticides.

Cet examen systématique met à jour les chiffres dépassés de l’OMS, qui ne se référaient qu’aux empoisonnements avec des manifestations graves, et complète l’examen récent fait sur les empoisonnements volontaires aux pesticides. Des preuves solides sont apportées et montrent que l’empoisonnement aigu par les pesticides est un problème de santé publique mondial majeur et permanent et ce, malgré les efforts déployés ces dernières années pour mettre en place des programmes visant à améliorer la sécurité de l’utilisation des pesticides.

Par ailleurs, cette étude met en évidence la tendance actuelle à se concentrer uniquement sur les décès. En réalité, il est nécessaire de s’attaquer plus sérieusement au problème d’empoisonnements non mortels liés aux pesticides, tant sur la scène politique internationale que dans les politiques nationales, en matière de pesticides, d’agriculture, d’environnement et de santé.

 

Source : Boedeker, W., Watts, M., Clausing, P. et al. The global distribution of acute unintentional pesticide poisoning: estimations based on a systematic review. BMC Public Health 20, 1875 (2020). https://doi.org/10.1186/s12889-020-09939-0.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×