Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Néonicotinoïdes : Générations Futures s’opposera de nouveau à la dérogation

MAJ à 15h ce 14/12

Et pendant ce temps en Belgique le ministre Clarinval déclare qu’il n’accordera plus de dérogation… A lire ici

Le conseil de surveillance sur les néonicotinoïdes se réunit ce mercredi 14 décembre sur le site de la sucrerie Tereos, à Chevrières pour faire le point sur les recherches en cours et échanger sur la future dérogation. Générations Futures prendra part à ce conseil à distance.

Pour rappel, Générations Futures siège dans ce conseil qui a un rôle consultatif et a été mis en place suite à la dérogation accordée aux betteraviers par le Gouvernent d’E. Macron en 2020. Cette dérogation leur permettant d’avoir recours pour 3 ans maximum aux semences enrobées de néonicotinoïdes.

Cette réunion ne devrait pas être conclusive sur la reconduction pour un an de la dérogation car les données météorologiques prévisionnelles et celles sur l’état des réservoirs de virus, nécessaires à toute évaluation, manquent encore au dossier technique et scientifique. De même, sont manquantes les informations supplémentaires sur l’état des populations de pucerons.

Une autre réunion devrait avoir lieu le 20 janvier alors que la Confédération générale des planteurs de betteraves, reçue par l’État le 8 décembre, a demandé une nouvelle dérogation. Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, s’est dit favorable à cette nouvelle dérogation sans même avoir tous les éléments à sa disposition ce que nous déplorons.

L’arrêté qui sera pris devra être mis en consultation du public, probablement fin décembre – début janvier et notre association rappellera encore à cette occasion son opposition à ce renouvellement, les néonicotinoïdes étant des insecticides aux effets dévastateurs. Donner un feu vert à cette nouvelle dérogation, sans imposer certaines obligations aux planteurs, cela serait le signe de la grande faiblesse de ce gouvernement dès lors qu’il s’agit de préserver la biodiversité. En pleine COP 15 cela soulève de grandes questions sur les ambitions réelles de la France en la matière. Il est aujourd’hui plus que temps de mettre en œuvre les nombreuses solutions alternatives proposées dans le cadre du Plan National de Recherche et Innovation (PNRI).

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×