Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger
Je fais un don

Partager

Actualités

Neonicotinoides : l’EFSA souligne la dangerosité de 3 néonicotinoides : imidaclopride, clothinidine, thiametoxam.

 

Générations Futures demande le retrait immédiat du marché des pesticides contenant ces 3 substances.

Suite à l’étude de Henry publiée en mars 2012 montrant clairement des effets sublétaux de ces produits sur les abeilles, l’EFSA avait été chargée par la Commission européenne de réévaluer les risques pour les abeilles de 3 pesticides dits néonicotinoïdes : imidaclopride, clothianidine, thiametoxam. L’EFSA vient de publier son avis. Il pointe beaucoup d’éléments inquiétants :

©http://jehannes.files.wordpress.com

  • L’existence d’usages très dangereux pour les abeilles.
  • L’existence de trois voies d’exposition possibles : les poussières produites par les graines ou les granules pendant le semis, la contamination par le pollen et le nectar et, dans le cas du maïs, traité par le thiaméthoxame, l’exposition par l’exudation de la plante.
  • L’existence d’un manque de données important dans les dossiers fournis, notamment sur l’impact sur les autres pollinisateurs et les effets liés à la succession des cultures.

Générations Futures se félicite de la publication de ce rapport qui reconnait les risques importants que ces produits font courir aux abeilles. Cependant notre association est scandalisée par ce que le rapport révèle au niveau des manques de données très important des dossiers fournis à l’origine par les industriels au moment de l’homologation de ces produits .

« L’avis de l’EFSA sur ces 3 néonicotinoïdes pointe clairement la complaisance de la Commission européenne vis-à-vis des producteurs de pesticides. En effet, comment expliquer autrement les manques de données considérables mis en évidence dans ces dossiers qui ont pourtant servi de base à l’homologation de ces insecticides. Aujourd’hui il n’y a qu’une seule attitude possible : le retrait immédiat du marché de ces néonicotinoïdes afin de préserver, enfin, nos abeilles et les autres pollinisateurs » Déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures

1. En 2012 notre association pointait déjà la tolérance de la Commission vis-à-vis du manque de données dans d’autres dossiers de demande d’homologation de pesticides. Voir : http://www.generations-futures.fr/pesticides/revelations-de-generations-futures-et-de-pan-europe-sur-les-regles-dhomologation-des-pesticides

________________________________________________________________________

>>> Les retombées presse ici<<<

 

 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

×
×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...