Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Neonicotinoïdes: 18 ONG écrivent au ministre de l’Agriculture sur les insecticides tueurs d’abeilles

Non au retour des insecticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles ! Signez et diffusez la pétition de Générations Futures.

Comme vous le savez le gouvernement a annoncé qu’il voulait accorder une dérogation à l’interdiction des insecticides néonicotinoides tueurs d’abeilles pour la culture de la betterave l’an prochain, alors même que d’autres moyens de lutte contre le puceron de la betterave sont homologués !

Il s’agit d’un recul inacceptable car la France a décidé d’interdire dès 2016 ces insecticides très dangereux et persistants qui contaminent l’ensemble de l’environnement pendant plusieurs années après leur utilisation, impactant ainsi les milieux et les pollinisateurs.

Générations Futures a réagi très rapidement à cette décision scandaleuse en lançant une pétition dès l’annonce du gouvernement le 6 aout dernier.

Vous êtes déjà plus de 93 000 à avoir signé la pétition de Générations Futures demandant au ministère de l’Agriculture de ne pas accorder de dérogation aux betteraviers leur permettant d’utiliser des insecticides néonicotinoïdes en enrobage de semence la saison prochaine!

Ce nombre très important de signataires en si peu de temps nous a permis de construire un premier rapport de force avec le gouvernement sur ce sujet ! Merci à toutes celles et ceux qui ont permis ce premier succès.

Cependant, la lutte ne fait que commencer et nous devons absolument amplifier cette pression pour espérer pouvoir mettre en échec ce qui n’est encore qu’un projet du gouvernement. En effet pour aboutir le gouvernement aura besoin d’obtenir une modification de la Loi Biodiversité de 2016 qui prévoit l’interdiction des néonicotinoïdes. Nous avons donc absolument besoin de vous pour donner plus de poids à nos demandes et à cette pétition qui les porte afin de convaincre un maximum de parlementaires de ne pas voter la modification de la Loi qui leur sera proposée !.

Diffusez le plus possible le lien vers cette pétition dans vos réseaux (travail, famille, amis, réseaux etc.). Incitez vos contacts à la signer et à la diffuser à leur tour et ensemble nous porterons l’espoir de pouvoir gagner pour mettre en échec cette décision rétrograde!

Cette bataille est d’autant cruciale qu’avec cette décision le ministre de l’Agriculture a ouvert une véritable boîte de Pandore car maintenant ce sont les maïsiculteurs qui à leur tour frappent à la porte pour obtenir eux aussi une dérogation qui leur permettait d’avoir recours à ces fameux insecticides tueurs d’abeilles! De proche en proche le principe d’interdiction risque de disparaître totalement par le biais de dérogations que la Cour européenne des comptes a par ailleurs sévèrement critiqué en juillet dernier au niveau européen.

Aujourd’hui ce sont 18 ONGs qui, à l’initiative de Générations Futures, interpellent le gouvernement et lui demandent de renoncer à son projet de réautorisation des néonicotinoïdes pour la betterave.

Lire la lettre: Lettre sur les néonicotinoïdes à l’attention du ministre de l’Agriculture

Vous pouvez prendre votre part à cette action commune en diffusant dans vos réseaux, à vos proches cette pétition pour contraindre le ministre de l’Agriculture et le gouvernement à mettre un terme définitif à l’usage de ces insecticides dangereux!

D’AVANCE MERCI DE VOTRE SOUTIEN!


NB : ne vous laissez pas désinformer ! Pour défendre le recours à ces néonicotinoïdes, certains promoteurs/utilisateurs de ces produits n’hésitent pas à dire que leur usage pour la betterave ne poserait pas de problème pour les abeilles, les betteraves étant récoltées avant floraison… Certes cette racine est bien récoltée avant floraison mais (et ce MAIS à son importance) l’usage des néonicotinoïdes en enrobage de semence laisse ces insecticides présents très longtemps dans le sol, contaminant les cultures suivantes, les plantes sauvages situées à proximité et l’ensemble de l’environnement avoisinant,  impactant ainsi les …. abeilles et les autres pollinisateurs sauvages !

 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×