Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Nouvelle décision favorable de la Cour d’Appel de Rennes pour les ex-salariés Nutréa-Triskalia victimes des pesticides

Communiqué de presse de Solidaire

Le 11 mai 2016, la 9ième Chambre de Sécurité Sociale de la Cour d’Appel de Rennes a une nouvelle fois  rendu un jugement favorable pour Claude Le Guyader et Pascal Brigant ex-salariés victimes des pesticides de la coopérative agroalimentaire bretonne Nutréa-Triskalia de Plouisy.

S’appuyant sur l’alinéa 4 de l’article L.461-1 du code de Sécurité Sociale qui dispose que « peut être également reconnue d’origine professionnelle une maladie caractérisée non désignée dans un tableau de maladies professionnelles lorsqu’il est établi qu’elle est essentiellement et directement causée par le travail habituel de la victime et qu’elle entraîne le décès de celle-ci ou une incapacité permanente d’un taux évalué dans les conditions mentionnées à l’article L.434-2 et au moins égal à un pourcentage déterminé » ( au minimum 25% de taux IPP – Incapacité Permanente Partielle ) le  Tribunal a ordonné à la Mutualité Sociale Agricole d’Armorique de saisir un Comité Régional de Reconnaissance des Maladies Professionnelles ( CRRMP) pour recueillir son avis sur l’origine professionnelle des maladies déclarée par Claude  Le Guyader et Pascal Brigant.

La Cour d’Appel considérant par ailleurs, que « les conclusions portées par l’expert (le Docteur Denis de Thiballier) à son rapport d’expertise du 6 février 2016 étant le fruit d’un travail sérieux et documenté et n’étant pas contestées par les parties, il y a lieu de les adopter sans réserves. » Après avis du CRRMP, la 9ième Chambre de Sécurité Sociale de la Cour d’Appel de Rennes jugera l’affaire sur le fond,  le mercredi 9 novembre 2016

Pour Claude Le Guyader et Pascal Brigant, qui souffrent d’hypersensibilité aux produits chimiques multiples (M.C.S), maladie très invalidante, ce jugement rendu par la Cour d’Appel de Rennes représente une étape importante dans leur long et difficile combat  pour faire reconnaître leurs maladies professionnelles.

Après la condamnation par le TASS de Saint Brieuc le 11 septembre 2014 de l’entreprise Nutréa-Triskalia pour faute inexcusable de l’employeur après les intoxications de Laurent Guillou et Stéphane Rouxel sur leur lieu de travail,   mais aussi, la reconnaissance le 3 septembre 2015, toujours par le TASS de Saint Brieuc du suicide de Gwénaël Le Goffic en accident du travail, L’Union Régionale Solidaires de Bretagne et le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest se félicitent également de ce jugement.

Par ailleurs, ils rappellent que le jeudi 9 juin prochain se tiendra l’audience devant le TASS de Saint Brieuc pour statuer sur le montant des préjudices physiques et moraux qu’ont subis Laurent Guillou et Stéphane Rouxel  après leurs intoxications. Comme lors des précédents procès, ce sera Maître François Lafforgue, qui assurera leur défense devant le Tribunal.

Ce 9 juin 2016 nous viendrons nombreux à partir de 14h, soutenir Laurent et Stéphane et demander qu’une nouvelle fois justice leur soit rendue !

Saint Brieuc le 12 mai 2016

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×