Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

24 organisations demandent au sénat de ne pas entériner le retour des insecticides tueurs d’abeilles

Alors que le Sénat doit se prononcer en assemblée plénière le 27 octobre prochain sur le projet de loi du gouvernement remettant en cause l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes, une vingtaine d’organisations adressent aux sénateurs et sénatrices une note de synthèse détaillée sur les conséquences économiques, agronomiques, environnementales et sanitaires d’une telle régression du droit français.

Les organisations – associations environnementales et de défense des consommateurs, syndicats agricoles et apicoles – rappellent que les agriculteurs de la filière betteravière souffrent de difficultés économiques structurelles, liées à la dérégulation du marché, et proposent des solutions économiques et agronomiques pour préserver les emplois et rendre cette filière plus résiliente, sans ré-autorisation de substances dramatiquement dangereuses pour la biodiversité et la santé.

Les organisations fondent leurs arguments sur plus d’un millier d’études économiques et scientifiques attestant de la contamination et de la persistance des néonicotinoïdes dans les cours d’eau et les sols, bien au-delà des parcelles traitées, et de leurs effets létaux sur les abeilles et une multitude d’autres espèces : pollinisateurs sauvages, vers de terre, crustacés… et par ricochet sur les chaînes alimentaires, poissons, oiseaux etc.

La note de synthèse transmise aux sénateurs intitulée

Oui, Ré-autoriser les néonicotinoïdes serait un recul majeur que la France ne doit et ne peut se permettre.

fait tomber une à une les contre-vérités assénées par le lobby de l’agrochimie :

Réalité économique 

  • Non, la jaunisse survenue cette année n’est pas responsable de la crise du secteur de la betterave, préexistante à 2020.
  • Non, les rendements ne seront pas aussi catastrophiques qu’annoncé.
  • Non, la jaunisse ne menace pas notre souveraineté alimentaire mais la disparition des pollinisateurs OUI….
  • Non, 46 000 emplois ne sont pas menacés.
  • Non, les choix de nos voisins européens contre le virus de la jaunisse ne peuvent justifier l’option que veut retenir par la France.
  • Oui, il est possible de soutenir la filière autrement qu’en ré-autorisant les néonicotinoïdes.

Réalité environnementale

  • Oui, les néonicotinoïdes s’accumulent et sont rémanents dans l’environnement exposant l’ensemble des pollinisateurs à leur nocivité.
  • Oui, les néonicotinoïdes utilisés sur la betterave sont une menace pour l’ensemble des pollinisateurs.
  • Oui, les néonicotinoïdes impactent les pollinisateurs nichant dans les sols 11
  • Oui, les néonicotinoïdes contaminent les fleurs sauvages et exposent donc les abeilles à leurs effets nocifs.
  • Oui, les néonicotinoïdes ont des effets néfastes sur un large éventail d’être vivants.
  • Non, la semence enrobée d’insecticide n’est pas moins dangereuse pour l’environnement que la pulvérisation de pesticides.
  • Oui, ce projet de loi est un grave retour en arrière en matière de protection des écosystèmes.
  • Non, la dérogation ne pourra pas réellement dépendre des conditions météorologiques comme annoncé

Réalité sanitaire

  • Oui, les néonicotinoïdes ont aussi des effets sur la santé humaine.
  • Oui, il faut s’interroger sur la place du sucre dans notre consommation et sur l’importance accordée au service de la pollinisation dans notre alimentation.

Réalité agronomique et alternatives 

  • Oui, «Aucune solution, chimique ou non chimique, ne se rapproche en termes d’efficacité des néonicotinoïdes ».
  • Non, les néonicotinoïdes ne sont pas une solution car des résistances des pucerons vont apparaître, elles sont même déjà là.
  • Non, une dérogation sur la betterave, ce n’est pas une « petite dérogation ».
  • Oui, des alternatives existent et elles doivent être soutenues.

PARMI LES ORGANISATIONS SIGNATAIRES DE LA NOTE :
gir pour l’Environnement, Alerte des médecins sur les pesticides, Attac France,Combat Monsanto,Confédération Paysanne,Fédération Nature & Progrès,Fondation Nicolas Hulot,Foodwatch France,France Nature Environnement,Générations Futures,Greenpeace Fédération Nature & Progrès, France,Ingénieurs sans Frontière Groupe Agriculture et souveraineté alimentaire (Agrista),Justice Pesticides,LPO,POLLINIS,Terre d’Abeilles,Union Nationale de l’Apiculture Française,WECF France,Eau et rivières de Bretagne,Mouvement de l’Agriculture BioDynamique,Syndicat des Apiculteurs d’Occitanie,Syndicat National d’Apiculture, UFC-Que-Choisir, Nous voulons des coquelicots

Oui Non Néonicotinoides

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×