Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Maladie de Parkinson et riverains exposés aux pesticides : une nouvelle étude fait le lien !

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Agence Santé Publique France vient de rendre publique une étude portant sur l’Incidence de la maladie de Parkinson chez les agriculteurs et en population générale en fonction des caractéristiques agricoles des cantons français*.

Les conclusions soulèvent de nouveau la question de la protection des populations riveraines exposées à ces toxiques et de l’impact de ses produits sur les travailleurs agricoles.

En effet, l’étude montre qu’il y a  :

  • 13 % de risques en plus de déclarer la maladie de parkinson pour les exploitants agricoles affiliées à la mutualité sociale agricole (MSA) – le régime de santé des agriculteurs, par rapport aux personnes affiliées aux autres régimes de santé.
  • 10 % de risques en plus pour les personnes affiliées au régime générale (entendez la population générale) de déclarer la maladie de parkinson quand elles vivent dans un canton fortement viticole que celles vivant éloignées de ces zones !

Les auteurs concluent ainsi : « cette étude nationale confirme la spécificité de la population professionnelle agricole vis-à-vis de la maladie de Parkinson. En outre, ses résultats suggèrent que l’exposition environnementale liée à l’utilisation agricole de pesticides pourrait être associée à la maladie de parkinson[…] »

Pour Générations Futures, la conclusion de l’article doit inciter à la prise de mesures de protection rapides et efficaces des populations riveraines.

« A l’heure où les députés travaillent sur le projet de loi sur l’alimentation et l’agriculture, cette étude doit les inciter à déposer des amendements en faveur d’un modèle agricole qui ne mettent pas en danger la santé de leurs concitoyens. Nos associations ont formulé des demandes très précises sur ces sujets avec notamment la mise en place de vastes zones sans traitements de synthèse à proximité de tous les lieux de vie. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures « Certains parlementaires ont entendu ces attentes, d’autres – notamment ceux de la majorité présidentielle – restent sourds aux attentes légitimes de la société civile sur ces sujets sanitaires. Combien encore d’études à mettre sur la table et de nouveaux malades à décompter avant que des réelles mesures de protection des populations vulnérables soient enfin prises ? Pour Générations Futures, vue l’urgence, il n’est plus temps d’attendre pour mettre fin à ce qui ressemble de plus en plus à un scandale sanitaire ! » conclut-il

*Lire l’étude en entier: Incidence de la maladie de Parkinson chez les agriculteurs et en population générale 

 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×