Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Justice: écoliers exposés aux pesticides, il y aura bien un procès

Épandages de pesticides devant l’école de Villeneuve-de-Blaye : il y aura bien un procès

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Bordeaux a tranché dans le dossier des épandages de pesticides à Villeneuve-de-Blaye, en mai 2014, qui avaient provoqué des malaises d’enfants d’une école située à proximité des vignes. L’affaire est renvoyée devant le tribunal correctionnel de Libourne. Malgré l’ordonnance de non-lieu rendue en septembre 2017, deux châteaux du Bordelais seront donc renvoyés devant le tribunal correctionnel de Libourne.

Rappel des faits. Le 5 mai 2014, 23 écoliers et leur enseignante avaient été pris de malaises et hospitalisés en urgence, suite à des pulvérisations réalisées à proximité de l’école de la commune. Une enquête avait été diligentée et une information judiciaire était en cours, dans lequel la Sepanso a porté plainte et Générations Futures s’est portée partie civile.

2 ans après les faits, les châteaux avaient été mis en examen. En effet, après de multiples rebondissements, nos associations (Sepanso et Générations Futures) avaient finalement été entendues par le juge d’instruction de Libourne le 8 septembre 2016. L’audition de Générations Futures (en présence de Nadine Lauverjat et Maître François Lafforgue) avait permis à l’association de défendre son point de vue et d’exposer le pourquoi de son implication. Notre association était ressortie de cette audition confiante et plus déterminée que jamais. La suite avait douché nos espoirs. Ainsi, un non-lieu avait été prononcé en septembre 2017 à Libourne mais Générations Futures tout comme la Sepanso avait fait appel et finalement le procès devrait se tenir dans les six à huit mois à venir.

« Notre association se félicite de cette nouvelle et attend de ce procès qu’il puisse éclairer les dangers auxquels se trouvent confrontées les populations lorsqu’elles vivent au milieu de zones traitées aux pesticides, dont certains présentes de réels dangers pour la santé. » déclare Nadine Lauverjat, en charge de la campagne des « victimes des pesticides » chez Générations Futures.

« Alors que le parlement français refuse toujours d’inscrire dans la loi Agriculture et alimentation toute possibilité de protéger la santé des enfants et de leurs familles, nous comptons sur la justice pour qu’elle pallie ce manque de courage flagrant qui caractérise actuellement nos élus et notre gouvernement sur ce sujet. » conclut-elle.

Nadine Lauverjat interviewée au 20h de France 3, édition du 4 juillet 2018.

 

Revue de presse :

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×