Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Epandages de pesticides : Générations Futures dénonce la volonté de la FNSEA et des JA de faire pression sur la justice et le gouvernement au mépris de la santé publique !

Ce matin la FNSEA et les JA ont organisé une manifestation, apparemment non déclarée, devant le Conseil d’Etat à Paris. Le but de cette manifestation : faire pression suite à la décision[1] en juillet dernier du Conseil d’État ordonnant au gouvernement de renforcer les règles d’utilisation de pesticides. Visée en particulier par les agriculteurs : l’augmentation demandée des zones sans traitement à proximité des propriétés à usage d’habitation à 20 mètres pour les pesticides classés Cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) ‘suspectés’. Le président des JA d’Île-de-France, M. Torpier, n’a pas hésité dans un tweet à pointer du doigt « les dérives et les décisions des juges »[2].

Mais de quelles dérives parle-t-on ?

Le Conseil d’Etat a enjoint au gouvernement de renforcer les règles d’utilisation des pesticides notamment en augmentant à 20 mètres les zones sans pulvérisation pour les pesticides CMR suspectés en se basant sur un avis scientifique de l’ANSES du 14 juin 2019. Et si dérive il y a c’est bien celle des pesticides qui expose les riverains des zones cultivées à des doses importantes de pesticides jusqu’à au moins 100 mètres du lieu d’utilisation, comme le montre un récent rapport[3] d’analyse de Générations Futures. Il semble bien que 20 mètres soient d’ailleurs insuffisants pour protéger réellement les riverains : Générations Futures va publier prochainement un autre rapport montrant qu’à 33 mètres de la limite d’un champ la quantité de pesticides amenée par la dérive est encore supérieure à la moitié de la quantité observée à la limite du champ !

« Générations Futures condamne cette tentative de pression sur la justice et le gouvernement de la FNSEA et des JA, alors que la décision de la plus haute juridiction vise à protéger en particulier la santé des riverains des zones cultivées mais aussi celle des travailleurs exerçant à proximité des zones cultivées. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. « Nous appelons le gouvernement – prompt à répondre positivement à la moindre demande de la FNSEA en cette période pré-électorale- à ne pas céder sur ce point et à transcrire sans faillir les demandes du Conseil d’Etat dans les textes à venir car il s’agit d’un enjeu majeur de santé publique ! » Ajoute t’il


 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×