Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

PFAS: Une contamination importante du sol, de l’air et de l’eau par des composés perfluorés

Générations Futures dénonce dans un rapport une contamination importante du sol, de l’air et de l’eau par des composés perfluorés (PFAS) en région lyonnaise.

L’association appelle à l’interdiction de l’usage de la famille entière des PFAS au niveau national et européen !

Les composés perfluorés ou PFAS : Kesako ?

Les PFAS constituent une famille chimique complexe regroupant près de 4500 composés distincts. Leurs propriétés physico-chimiques intéressantes (propriétés surfactantes empêchant l’eau ou les graisses de pénétrer dans les produits, propriétés de résistance aux chaleurs extrêmes et aux agents chimiques) ont conduit à la multiplication de leurs usages. On les retrouve ainsi dans une grande variété de produits industriels et de consommation courante. Connues sous le nom de « Forever Chemicals », ces substances suscitent de plus en plus d’inquiétudes du fait de leur impact sur la santé et les écosystèmes associés à leur extrême persistance dans l’environnement. Ainsi de nombreuses études scientifiques ont associé l’exposition à PFAS à des effets néfastes graves sur la santé : des cancers, des effets néfastes sur les systèmes reproductif et hormonal (certains sont des perturbateurs endocriniens) ainsi que sur le système immunitaire (y compris une diminution de la réponse immunitaire vaccinale) ont été rapportés.

Pourquoi ce rapport ?

Générations Futures s’intéresse aux composés perfluorés depuis de nombreuses années. Nous avons ainsi publié un rapport en mai 2021 réalisé en collaboration avec d’autres ONG européennes montrant la présence de PFAS dans des emballages alimentaires. L’équipe du journaliste d’investigation Martin Boudot (Emission ‘Vert de rage’ pour France TV) a enquêté près d’un an pour connaitre le niveau de contamination par les PFAS de l’environnement autour de deux usines (Arkema et Daikin) situées à Pierre Bénite, près de Lyon. Des prélèvements d’eau du Rhône, d’eau du robinet et de sol ont été effectués. Générations Futures a aidé avec les prélèvements d’air. Les prélèvements ont ensuite été analysés par l’équipe du professeur Jacob de Boer, Professeur de chimie environnementale et toxicologie à l’Université Libre d’Amsterdam, spécialiste des PFAS. Générations Futures a pu avoir accès aux résultats d’analyse en avant-première.

Résultats résumés des analyses:

Les prélèvements d’eau, de sol, d’air réalisés par l’équipe de Vert de rage laissent apparaitre une présence inquiétante de nombreux PFAS.

Ainsi :

  • Au niveau des rejets des usines dans le Rhône on retrouve en quantité importante les PFAS utilisés par les entreprises. Les quantités sont bien supérieures à celles retrouvées en amont du site industriel.
  • Pour l’eau du robinet : tous les échantillons d’eau du robinet provenant des champs captants du Rhône dépassent la norme pour la somme des 20 PFAS de 100ng/l Plus de 200 000 personnes sont concernées.
  • Parmi les échantillons de terre collectés dans le stade et le potager à proximité de l’usine, 5 PFAS dépassent la norme hollandaise pour la qualité des sols.
  • Dans les prélèvements d’air, deux composants sont retrouvés en très grande quantité par rapport aux autres : le 6:2 FTS et le PFHxA, utilisé par l’une ou l’autre des entreprises du site.

Pour le professeur De Boer le constat est clair : « Nous pouvons donc conclure que l’ensemble de la zone dans laquelle les échantillons ont été prélevés…est gravement contaminée par les PFAS ».

Les demandes de Générations Futures :

A la lumière de ces résultats Générations Futures demande :

  • La mise en place d’actions locales rapides : arrêt d’éventuels rejets de PFAS dans l’environnement, fermeture au public de certaines zones contaminées, décontamination de l’eau potable.
  • Au niveau national, Générations Futures demande aux autorités sanitaires à réaliser un inventaire de tous les sites industriels susceptibles de rejeter des PFAS et de réaliser des campagnes de mesures autour de ces sites accompagnées d’une information de la population. Ces mesures devront être suivies d’un plan d’action pour une sortie rapide des PFAS.
  • Au niveau européen, Générations Futures appelle le gouvernement français à peser de tout son poids pour porter l’interdiction de l’usage de la famille entière des PFAS dans le cadre de la réglementation REACh le plus rapidement possible.

Pour plus d’information téléchargez notre dossier

Des PFAS dans l’environnement

Visionnez le jeudi 12 mai le reportage d‘Envoyé Spécial sur ce sujet

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×