Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Plan Ecophyto 2 – Casser le thermomètre pour résoudre le problème?

Le plan Ecophyto 2 vient d’être présenté lors du Comité de Gouvernance du plan Ecophyto dont est membre Générations Futures. Il prévoit notamment de remplacer l’indicateur de référence, le NODU, par un «indicateur synthétique» qui devra être «proportionnel aux quantités de substances actives contenues dans les produits phytopharmaceutiques vendus pondérées soit par les caractéristiques d’emploi de ces produits, soit par leur impact sur la santé et sur l’environnement (notamment l’eau et la biodiversité)». 

Il s’agit d’une évolution de l’objectif initial d’Ecophyto que Générations Futures dénonce vigoureusement. En effet, alors que le plan Ecophyto 1 a été un échec, certaines parties prenantes accusent le NODU d’être en partie responsable de cet échec, pour mieux l’attaquer, afin de le remplacer par un indicateur moins contraignant. Cette accusation est tout d’abord ridicule : pas plus que le thermomètre n’est responsable de la fièvre, le NODU n’est en effet pas responsable de l’échec du plan Ecophyto 1, qui a été plombé par l’immobilisme de la profession et la timidité des autorités. 

Ensuite : l’utilisation du NODU visait clairement à mesurer l’évolution de la dépendance aux pesticides de notre agriculture. Son remplacement par un indicateur synthétique intégrant des critères de risque implique un changement de philosophie et de finalité du plan. Il ne s’agit en effet plus tant de faire évoluer les systèmes de production dans le sens de la diminution globale de l’usage des pesticides que de prétendre réduire les impacts liés à leur utilisation.

Outre que l’évaluation des impacts des produits peut considérablement sous évaluer le risque réel (cf le cas du glyphosate ​maintenant classé probablement cancérigène après avoir été considéré à ses débuts comme anodin !) le renoncement au NODU marque un abandon de l’objectif de conversion de notre agriculture à des systèmes à bas niveau d’intrant au profit d’une stratégie de substitution d’un produit par d’autres. 

« Bien évidemment Générations Futures ne saurait partager ce changement imposé par le Gouvernement en dehors de toute négociation avec la société civile et qui constitue un abandon de l’objectif initial d’Ecophyto, longuement négocié en 2007/2008 dans le cadre d’une gouvernance à 5 (industriels, agences, Etat, ONG et syndicats). » Déclare François Veillerette, porte-parole de Générations futures.

 » En changeant l’indicateur d’évaluation du plan (NODU) de la sorte le Ministre choisirait de changer la nature même du plan qui permet d’évaluer la dépendance des systèmes agricoles aux pesticides au profit d’un indicateur favorisant la simple substitution de produits par d’autres. » ajoute t’il

Version finale du Plan Ecophyto 2: 151022 Ecophyto II – version finale

La France Agricole: Le remplacement du Nodu dénoncé par Générations futures

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×