Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

4e plan national santé environnement (PNSE 4) : un changement de paradigme s’impose, participez à la consultation publique

Publication du projet de PNSE 4

Le projet de PNSE 4 a enfin été publié, après des mois de travail de concertation et plus d’un an de retard en partie en raison de la crise sanitaire de la Covid-19. Copiloté par les ministères de la Transition écologique et des Solidarités et de la Santé, le PNSE 4 annonce pour les quatre années à venir (2020 – 2024) un ensemble de mesures à prendre pour réduire les risques sanitaires liés à la pollution généralisée de notre environnement. Or, ce plan qui a pour vocation d’être un plan « chapeau » des 33 plans sectoriels existants traitant de la santé environnementale, échoue totalement à devenir un plan fédérateur offrant un cadre à la politique de santé environnementale en France.

Lancement de la consultation publique jusqu’au 10 décembre 2020

Le PNSE 4 souligne à juste titre la « préoccupation croissante » des citoyens et des citoyennes face aux dangers que présentent les pollutions environnementales. Il énumère plusieurs constats alarmants, tels que la pollution de l’air extérieur – considérée comme la première source de mortalité environnementale – qui serait responsable de 48 000 à 67000 décès prématurés annuels en France. De plus, la crise du sanitaire que nous traversons nous pousse à repenser nos modes de vie, nos systèmes agricole et alimentaire, et notre rapport à l’environnement. Ainsi, la maladie toucherait plus durement les personnes souffrant de maladies chroniques, potentiellement liées à des facteurs environnementaux. Le PNSE 4 se doit donc d’être à la hauteur de l’enjeu de santé publique.

Or, ce plan ne fixe aucun objectif politique à atteindre en matière de réduction des expositions environnementales néfastes pour la santé. Pire : aucun indicateur de résultat ni de moyen budgétaire ne sont associés aux actions, aucun engagement coercitif et collectif ne sont envisagés. Il fait néanmoins porter sur les individus l’entière responsabilité de leur santé !

Générations Futures et Wecf France, qui participent aux travaux d’élaboration des PNSE et qui, à plusieurs reprises ont formulé des propositions concrètes, demandent que le PNSE 4 soit entièrement revu. Il est impératif de prendre des mesures ambitieuses et contraignantes afin de répondre à l’urgence de santé environnementale et à la crise sanitaire actuelle de la Covid-19.

Mobilisez-vous et aidez-nous à relayer massivement les remarques formulées par Générations Futures et Wecf France pour rendre ce plan le plus protecteur possible.

« Même si ce plan comporte quelques avancées telles que des actions ciblées pendant et après la grossesse, une meilleure formation des personnels de santé, des actions de sensibilisation des jeunes de 16 ans à l’occasion de leur service national universel, ou encore la prise en compte de thématiques orphelines qui ne sont traitées dans aucun plan (réduire l’exposition aux ondes électromagnétiques, à la lumière bleue, au bruit, mieux gérer les risques associés aux nanomatériaux), Générations Futures déplore le manque de hauteur de vue de cette stratégie. De plus, aucune mesure coercitive à l’encontre des industriels qui commercialisent des produits contenant des substances connues ou suspectées d’être dangereuses pour la santé et l’environnement et qui ne développent pas de mesure de substitution. Rien n’est annoncé non plus en faveur d’une application plus stricte du principe de précaution. En l’état, ce plan n’offre pas le cadre qui permet de changer de paradigme pour faire de la santé environnementale un sujet à part entière en termes de santé et de recherche. Il importe à présent de participer à la consultation publique qui se déroulera jusqu’au 9 décembre, pour exiger que la France se dote d’une vraie politique de santé environnementale », déclare François Veillerette, directeur de Générations Futures.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×