Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

À lire : Le Roundup face à ses juges

Porter la voix de celles et ceux qui ont subi les ravages de l’herbicide le plus répandu dans le monde et fièrement propulsé par la firme Monsanto, telle est l’ambition du dernier livre de Marie-Monique Robin, paru le 19 octobre aux éditions La Découverte-ARTE, en partenariat avec Générations Futures.

Réunissant les témoignages de victimes exposées au glyphosate sur les cinq continents, l’ouvrage et le film du même nom exposent les conséquences de l’épandage de Roundup sur les sols, la production, les animaux, mais aussi et surtout sur la santé des populations. Pourtant, Monsanto n’a cessé de dissimuler cette vérité en fournissant des études scientifiquement erronées aux autorités politiques concernées. Sur la base de ces enquêtes, l’Agence de protection de l’environnement (EPA) aux États-Unis et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ont ainsi reconduit l’autorisation du glyphosate. Aujourd’hui, 3 500 Américains poursuivent Monsanto en justice pour contamination. Le procès est en attente d’instruction.

 

« Tous souffrent d’un lymphome non hodgkinien après avoir été exposés au Roundup de Monsanto. […] Dossier qui fait aujourd’hui partie des Monsanto Papers.» déclare l’auteure et réalisatrice.

L’aboutissement de l’ouvrage se matérialise dans l’organisation d’un tribunal symbolique tenu à la Haye (Pays-Bas) le 26 octobre 2016 dans le but de pallier l’inaction politique. ONG, témoins de la société civile, experts indépendants, magistrats et juges s’expriment afin d’évaluer la conformité des pratiques du semencier avec les règles en vigueur dans le droit international. Le verdict rendu est sans appel.

À l’heure où la réhomologation du glyphosate ne fait toujours pas consensus auprès des États membres appelés à voter le 9 novembre prochain, l’ouvrage permet de comprendre et de situer les rapports de force qui se structurent autour d’un enjeu de santé publique majeur. Sa portée invite également à faire évoluer le droit international en matière environnementale, en favorisant la reconnaissance des écocides, crimes commis à l’encontre de l’environnement et des écosystèmes.

 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×