Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Glyphosate: l’industrie aurait accès à des amendements avant les députés

Scandale: des amendements pour la suppression du glyphosate transmis à l’industrie des pesticides avant d’être transmis aux députés !

La députée non inscrite Delphine Batho vient de révéler hier que son amendement CD 182 du 22 mars dernier demandant l’interdiction du glyphosate en trois ans était parvenu à l’UIPP ( Union…. Qui regroupe Bayer, Monsanto, Syngenta…) dès le 23 mars, soit plus de 90 heures avant qu’il ne soit officiellement publié sur le site de l’Assemblée et porté à la connaissance des députés !

La députée a saisi le Président de l’Assemblée Nationale le 30 mars sur cette affaire, mais plus de 1 mois et demi après elle n’a toujours pas eu de réponses précises à sa question : « Comment l’UIPP peut elle avoir eu connaissance de cet amendement dès son dépôt ? » – voir son intervention ci-dessous.

Comme la Députée nous sommes scandalisés. Il est absolument scandaleux que les industriels des pesticides puissent disposer des amendements les concernant plus de 90 heures avant les députés et le public ainsi que les ONGs. Les industriels ont en effet ainsi disposé de près de 4 journées de plus pour préparer leur argumentaire et surtout pour exercer une forte pression sur nombre d’élus et le gouvernement, ce qui leur a conféré un avantage inadmissible dans ce débat politique.

« Les industriels des pesticides disposent déjà de tous les moyens financiers et de nombreux relais dans le monde politique. Leur donner un avantage supplémentaire sous forme de temps est proprement scandaleux. Générations Futures demande que toute la lumière soit faite dans cette affaire, que des sanctions soit prises et que le système interne des assemblées soit modifié pour qu’aucune fuite de ce genre ne soit possible à l’avenir.«    déclare François Veillerette, Directeur de Générations Futures

« Générations Futures rappelle sa demande que la promesse de retrait du glyphosate sous 3 ans du Président de la République soit effectivement tenue* et fasse l’objet d’un amendement du gouvernement proposé pendant les discussions sur la loi alimentation en cours. Les magouilles du lobby des pesticides ne doivent pas prévaloir sur la parole donnée au plus haut niveau de l’Etat !  » Ajoute t’il

* Notre pétition inter-associative a déjà obtenu plus de 40 000 signatures en seulement 3 jours 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×