Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Loi de transition énergétique : vote au Sénat de l’interdiction de la vente de pesticides aux particuliers dès 2019.

Le Sénat vient d’adopter en nouvelle lecture de la loi transition énergétique, l’amendement à la loi Labbé qui avance la date d’interdiction de la vente de pesticides aux particuliers à 2019 au lieu de 2022.

Cet amendement, déposé par Ségolène Royal suite à ses déclarations sur l’interdiction de la vente en libre service du Round-up mais aussi après que l’OMS ait reconnu le glyphosate comme cancérigène probable, constitue une avancée certaine pour la santé et l’environnement des jardiniers amateurs. Générations Futures salue ainsi cette nouvelle.

Cependant, cette mesure est loin d’être suffisante puisque ces produits seront encore disponibles à la vente pour les quatre années à venir. Il est donc nécessaire d’aller plus loin et d’interdire, d’ici à 2019, la vente en libre-service de tous les pesticides à destination des particuliers.

Il faudra de même que les jardineries et grandes surfaces qui vendent ces produits anticipent la date de 2019 et se tournent dès aujourd’hui vers les alternatives comme l’a très bien fait l’enseigne Botanic® qui a déjà supprimée les pesticides de ses rayons depuis huit ans.

La loi de transition énergétique doit également être adopté définitivement à l’Assemblée Nationale en 2ème lecture ainsi, Générations Futures demande aux députés d’adopter cet amendement qui permettra de protéger la santé comme l’environnement de milliers de jardiniers amateurs qui utilisent aujourd’hui ces produits sans avoir forcément connaissance des risques sur leur santé.

D’autre part, Générations Futures regrette que le ministre de l’Agriculture, Stephane Le Foll, ne prenne pas exemple sur la loi Labbé et n’envisage pas une seconde de réduire ou interdire l’usage des produits à base de glyphosate, pourtant reconnu cancérigène, en agriculture.

« Il est grand temps que des mesures d’interdiction des pesticides, nocifs pour la santé comme pour l’environnement, soient prisent par les différent ministres. Avancer la date d’interdiction de la vente aux particuliers est une bonne chose, il faut maintenant passer à l’étape supérieure et prendre des mesures d’interdiction claires des pesticides notamment ceux à base de glyphosate en agriculture» a déclaré François Veillerette, porte parole de Générations Futures. Il ajoute «Nous regrettons également que le Sénat n’ait pas maintenu la proposition d’interdiction des néonicotinoïdes dans le projet de loi et comptons beaucoup sur l’Assemblée Nationale pour adopter cette interdiction. Il en va de la protection de la santé, de l’environnement et de la biodiversité !»

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×