Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Alerte : la France doit régulariser sa situation réglementaire sur la question des OGM !

Depuis quelques semaines, la question des nouveaux organismes génétiquement modifiés (OGM) refait surface dans le débat public. Cela fait suite à une récente déclaration du ministre de l’agriculture Julien Denormandie à l’agence Agrapresse, dans laquelle ce dernier se prononce pour une distinction entre « OGM » et « nouvelles techniques de sélection (NBT – New Breeding techniques) » et en faveur de ces NBT.

A la suite de cette prise de parole, un collectif d’organisations – dont Générations Futures – s’est immédiatement mobilisé pour dénoncer des propos irresponsables et dangereux du ministre. Les organisations alertent sur le fait que ces nouvelles techniques (NBT) procèdent à des modifications génétiques et sont à ce titre des OGM. En outre, elles rappellent qu’il n’est à ce jour pas possible d’anticiper les effets de la dissémination de ces OGM dans l’environnement, ce qui représente une menace pour la santé, la biodiversité et l’agriculture.

Finalement, le collectif rappelle qu’un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) en date de juillet 2018 consacre un cadre légal harmonisé pour les OGM et les nouveaux OGM (dont font partie les NBT) et dénonce le fait que la France n’ait toujours pas appliqué ce droit européen dans son droit interne.

Nos organisations ont ainsi interpellé, dans une tribune au journal Le Monde du 2 février, le Premier ministre Jean Castex ainsi que la ministre de la transition écologique et solidaire Barbara Pompili pour leur demander de mettre rapidement en application les décisions de la Cour de justice de l’Union européenne dans le droit interne français.

Si vous souhaitez interpeller ces ministres à votre tour, prenez part à notre action d’interpellation sur notre plateforme shake ton politique. Cliquez sur ce lien et interpellez nos ministres par mail ou par tweet. N’oubliez-pas de nous dire que vous avez participé à notre action : plus nous serons nombreux, plus notre action aura de poids !

Ensemble, arrêtons la deuxième vague des OGM ! Interpellons nos ministres

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×