Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Alerte Pesticides et abeilles !

La France doit peser de tout son poids dans un vote crucial mercredi 17 juillet à Bruxelles pour introduire des tests protégeant vraiment les pollinisateurs des pesticides !

Contexte. Les choses semblaient récemment s’améliorer sur le front de la protection des abeilles et autres pollinisateurs face aux dangers des pesticides. La Commission européenne avait décidé d’interdire les 3 principaux insecticides néonicotinoïdes (1) en 2018 et dès 2013 l’Agence européenne de sécurité sanitaire (l’EFSA) avait publié un document d’orientation sur l’évaluation des risques des produits phytopharmaceutiques sur les abeilles (2) proposant une meilleure évaluation des effets réels des pesticides sur les abeilles (et qui a permis l’exclusion de ces 3 néonicotinoïdes).

Mais les lobbies de l’agrochimie n’ont eu de cesse de faire pression depuis 2013 pour que ces orientations de l’EFSA soient revues à la baisse et sont parvenus à rallier plusieurs Etats européens à leur cause. Sous cette pression la Commission européenne a ensuite demandé à l’EFSA de réviser son document d’orientation pour le « rendre acceptable par tous les états »

Agenda. Ce mercredi 17 juillet les représentants des Etats membres voterons en SCOPAFF (3) (Comité permanent chargé entre autres d’examiner les homologations des matières actives pesticides) sur une proposition de la Commission européenne n’introduisant qu’une très faible partie des propositions de l’EFSA sur l’évaluation du risque des pesticides pour les abeilles dans les « principes uniformes d’évaluation et d’autorisation des produits phytopharmaceutiques ». Cette proposition a vu plusieurs dispositions importantes pour une bonne évaluation du risque des pesticides pour les abeilles présentes dans une version de 2016 du même texte disparaitre, sous pression de l’industrie des pesticides et des états qui relaient ses positions. Si ce texte était voté il ne permettrait pas aujourd’hui de retirer du marché des pesticides comme les 3 principaux néonicotinoïdes interdits en 2018. Il s’agirait donc d’une profonde régression dans la protection des pollinisateurs face aux dangers des pesticides en Europe !

« Générations Futures demande au gouvernement français de ne pas voter la proposition de la Commission de modification du règlement 546/2011 relatif au principes uniformes d’évaluation des pesticides qui sera présentée au Scopaff mercredi 17 juillet car cette proposition ne permettrait pas de prendre en compte les éléments suffisants pour protéger efficacement les pollinisateurs » déclare François Veillerette, Directeur de Générations Futures

« Nous demandons à la France de tout faire pour rallier les autres Etats membres à cette opposition à la proposition de la Commission et à exiger une introduction des préconisations en matière de tests pour les pesticides sur les abeilles contenues dans les lignes directrices de l’EFSA de 2013. Si cette position n’était pas victorieuse s’en serait fini de tout espoir d’une meilleure protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages face aux dangers des pesticides en Europe ! » ajoute t’il.


Références :

  1. Article du Monde.
  2. Publication de l’Agence européenne de sécurité sanitaire (EFSA).
  3. Voir point B 07 de l’ordre du jour.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×