Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Il faut en finir avec le chlorpyrifos

Le chlorpyrifos, un pesticide connu pour ses effets néfastes sur le développement du cerveau des enfants, figure parmi les 15 substances actives les plus fréquemment trouvées dans les aliments non transformés européens et en particulier dans les fruits. Telle est la conclusion d’une nouvelle étude publiée aujourd’hui, qui rassemble toutes les données officielles de l’UE sur l’analyse de 791 résidus de différents pesticides[1]. 

Le chlorpyrifos est le plus souvent détecté dans les agrumes : plus d’un pamplemousse (39%) et d’un citron (36%) échantillonnés sur 3, et plus d’une orange (29%) et une mandarine (25%) échantillonnées sur 4 contenaient des résidus de chlorpyrifos.

L’autorisation actuelle du chlorpyrifos au sein de l’Union européenne expire le 31 janvier 2020. Les États membres chargés de l’évaluation de la sécurité de ce pesticide font partie des pays où des résidus de chlorpyrifos ont été détectés le plus fréquemment dans les fruits. L’Espagne, où environ 1 fruit échantillonné sur 5, dont 40 % des oranges et 35 % des mandarines, sont contaminés par le chlorpyrifos, est l’État membre rapporteur chargé de superviser le dossier de réautorisation. La Pologne, en tant que co-rapporteur, est en tête de liste des pays où la contamination des pommes par le chlorpyrifos est la plus élevée. 

Une série d’articles d’investigation publiés, lundi 19 juin, par des médias de toute l’Europe ont souligné que le précédent processus européen d’autorisation de mise sur le marché du chlorpyrifos ignorait des centaines d’études indépendantes montrant des preuves d’effets néfastes pour le cerveau[3]. L’enquête a également révélé que l’autorisation de l’UE ne reposait que sur une seule étude, financée par l’industrie[4]. 

L’exposition au chlorpyrifos, même à faibles doses, peut nuire au développement du cerveau et du système hormonal des enfants. Les scientifiques l’ont associée à la diminution du QI chez les enfants, à la perte de mémoire de travail, à la perturbation endocrinienne, au développement de l’autisme et à la maladie de Parkinson[5]. 

Près de 200 000 personnes ont déjà fait entendre leur voix pour exiger une agriculture et alimentation non toxique[2]. Cette pétition #BanChlorpyrifos – lancée par SumOfUs, l’Alliance Santé et Environnement (HEAL), Générations Futures, Ecologistas en Acción et les branches européenne et allemande du Pesticide Action Network – presse les gouvernements européens et la Commission d’interdire définitivement le chlorpyrifos.

Notes :

[1] « Chlorpyrifos residues in fruits, the case for a EU-wide ban to protect consumers », publié en juin 2019 par la Health and Environment Alliance (HEAL) et Pesticide Action Network Europe. 

[2] Pétition SumOfUs : Nous ne voulons plus de chlorpyrifos dans nos assiettes. #StopChlorpyrifos : https://actions.sumofus.org/a/nous-ne-voulons-plus-de-chlorpyrifos-dans-nos-assiettes  (également disponible en allemand, espagnol et anglais)

[3] Cette série d’articles comprend :

– Portail principal (anglais): Investigative Reporting Denmark (https://www.ir-d.dk/chlorpyrifos/)

– En anglais: the EU Observer (https://euobserver.com/health/145146)

–       En Français:  Le Monde (https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/06/17/chlorpyrifos-les-dangers-ignores-d-un-pesticide-toxique_5477084_3244.html)

–       En néerlandais: Knack (https://www.knack.be/nieuws/belgie/europa-onderzoekt-verbod-op-insectenvergif-dat-in-onze-voeding-opduikt/article-longread-1477255.html)

–       En espagnol: El Confidencial (https://www.elconfidencial.com/tecnologia/ciencia/2019-06-17/pesticia-agricultura-espana-peligro-ue-prohibicion_2073403/)

[4] Safety of Safety Evaluation of Pesticides: developmental neurotoxicity of chlorpyrifos and chlorpyrifos-methyl. Mie, Rudén, Grandjean. Environ Health. 2018 Nov 16;17(1):77. doi: 10.1186/s12940-018-0421-yhttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30442131

[5] Note de synthèse ‘L’Union européenne devrait interdire le chlorpyrifos, dangereux pour le cerveau’ (publié en août 2018 par HEAL, PAN Europe, Générations Futures and PAN Germany).

Infographic ‘Ban the toxic pesticide chlorpyrifos from our plates’ (published June 2019 by HEAL) https://www.env-health.org/wp-content/uploads/2019/06/Ban-Chlorpyrifos-Infographic-v2.png

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×