Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Liberté d’expression et pesticides : Quand des agriculteurs font pression pour faire taire Générations Futures

Contexte 

A la demande de notre relais local d’Avignon, notre Déléguée générale Nadine Lauverjat devait faire une intervention hier en fin d’après-midi dans le cadre de la Semaine pour les alternatives aux pesticides. Cette conférence intitulée « Toutes et tous contaminés par les pesticides ? » devait se tenir à la médiathèque de Bagnols-sur-Cèze. Le matin même notre Déléguée générale faisait encore les derniers réglages avec les responsables de la médiathèque en prévision de cette conférence qui devait avoir lieu à 18h30.

Pression, annulation et liberté d’expression

Rendez-vous était donc pris mais à 15h retournement de situation ! Notre relais local, Michel Tachon, contactait notre DG pour l’informer que cette conférence n’aurait pas lieu pour la simple et bonne raison que des agriculteurs avaient menacé le maire par téléphone de venir perturber cette conférence si elle devait se tenir !  Le maire a pris peur et pour éviter selon ses dires « tout trouble à l’ordre public » a décidé tout simplement d’annuler l’accès à la médiathèque et par là même la tenue de la conférence.

« Nous avons appris cette nouvelle avec un sentiment mêlé d’étonnement, d’injustice, de colère et de dépit. Cette conférence avait pour but d’informer les citoyens sur les expositions aux pesticides de la population et leur présence dans l’environnement.  En exerçant cette pression honteuse, ces agriculteurs nient à notre association, et aux associations en général, le droit de pouvoir s’exprimer sur la question des pesticides. » déclare Nadine Lauverjat Déléguée Générale de GF

« Il s’agit ni plus ni moi que d’une remise en cause de la liberté d’expression déjà grandement mise à mal dans notre pays. Notre association a décidé de ne pas en rester là. Dès l’annonce de l’annulation, le relais local a organisé hier soir un rassemblement devant la médiathèque sous forme de conférence de presse pour exprimer son mécontentement. De même, un courrier sous forme de lettre ouverte va être envoyé au maire de la commune ainsi qu’à l’Association des maires de France. Nous avons en outre pris conseil auprès de notre avocat pour envisager le dépôt d’une plainte contre X pour entrave à la liberté d’expression. Enfin, nous comptons interpeller également les ministres de la justice, de l’intérieur, de l’agriculture et de l’écologie sur cet épisode qui illustre parfaitement comment certains représentants du monde agricole envisagent la démocratie dans notre pays. A l’image de la cellule Déméter, Messieurs Darmanain et Denormandie ainsi que Mme Pompili pourraient peut-être proposer la création d’une cellule Gaïa dans le but protéger les écologistes de ces attaques honteuses ? » concluent d’une même voix François Veillerette, porte-parole de Générations Futures et Maria Pelletier sa Présidente.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×