Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Le lobbying en matière agricole : un dossier qui en dit long !

Influence de la décision publique en matière d’agriculture : la surpuissance de la FNSEA et de ses alliés mise en évidence par un hebdomadaire spécialisé en agriculture !  Conséquence : la cogestion des affaires entre la FNSEA et le Ministère de l’Agriculture est plus que jamais d’actualité dénonce Générations Futures

Régulièrement des sites pro agriculture intensive et des journalistes acquis(e)s à ce modèle agrochimique fustigent un soit disant ‘lobby du bio’ qui serait supposé être riche et sur-influant. Générations futures fait partie des cibles de ces thuriféraires de l’agrochimie depuis des années et dénonce ce qui est pour nous une tentative de désinformation.

C’est dans ce contexte que le média de référence en matière d’agriculture Agra Presse Hebdo (il se définit lui-même comme ‘ le média de veille de l’économie et des politiques agricoles’) vient de publier un dossier[1] des plus intéressants sur le lobbying en matière agricole. Agra Presse a réalisé une analyse inédite sur le lobbying en matière de questions agricoles en analysant les données de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique[2] (HATVP) qui recueille depuis 2017 les déclarations de tous les représentants d’intérêts et leurs actions. Depuis la loi Sapin de 2016 les ‘représentants d’intérêts’  ayant des contacts avec des décideurs publics en vue d’infléchir leurs décisions doivent en effet se déclarer et déclarer leurs actions chaque année auprès de la HATVP.

L’analyse d’Agra Presse porte sur les activités et les moyens déclarés par les différents porteurs d’intérêts dans le domaine de l’agriculture entre 2017 et 2021.

Premier enseignement : avec plus de 7000 activités déclarées, le domaine de l’agriculture est le deuxième secteur le plus mentionné dans le registre de la HATVP, derrière celui de la santé. Au sein de ces 7000 activités celles concernant les pesticides au sens large sont les plus nombreuses.

Deuxième enseignement : la FNSEA et ses sections départementales (FDSEA) sont et de loin ‘la principale force’ en matière de lobbying agricole. Ainsi les syndicats agricoles sont à l’origine de près de 43% des 1500 activités recensées par la HATVP dans le domaine agricole en 2021. En comparaison, selon Agra Presse, les associations et fondations n’ont effectué qu’environ 11% de ces mêmes activités (soit environ 4 fois moins que les syndicats agricoles !). Les principales cibles : les parlementaires et le gouvernement, Ministère de l’agriculture en tête.

Autre aspect où la FNSEA écrase par son poids les contre-pouvoirs associatifs : les moyens consacrés chaque année au ‘lobbying’. Elle dépense en moyenne 600 000 euros de budget par an permettant à une équipe de huit représentants d ‘intérêt déclarés de réaliser en moyenne 70 actions ! A ces dépenses il faudrait également ajouter 820 000 euros annuels des FDSEA et FRSEA[3] et près de 680 000 euros des CDJA ! A ceci s’ajoutent les sommes dépensées par des associations de producteurs spécialisées (betteraviers, qui dépensent plus de 140 000 euros par an selon Agra, céréaliers, maïsiculteurs…) Au total, la FNSEA et ses alliés représentent au total presque 3 millions d’euros de dépenses annuelles de lobbying !

A côté de cela selon Agra Presse l’ONG qui investit le plus dans le lobbying sur les questions agricoles est FNE avec 250 000 Euros annuels, suivi par la FNH avec 120 000 euros annuels…quand Générations Futures plafonne à 4400 Euros en moyenne ! Au total Agra Presse estime que les moyens consacrés par la FNSEA et ses satellites sont donc environ 3,5 fois plus importants que ceux consentis par l’ensemble des « acteurs du Bio » (Agra presse regroupe dans cette catégorie l’ensemble des acteurs favorables à l’agriculture biologique soit : FNAB, Biocoop, Synabio, Confédération Paysanne + l’ensemble des ONG actives dans le domaine).

On est donc très loin d’un supposé ‘puissant « lobby du bio », d’autant plus que les moyens consacrés par les ONG aux questions agricoles sont loin de se limiter aux seules questions touchant l’agriculture biologique ! Ces chiffres montrent bien que le supposé ‘Lobby du Bio’ mis en avant par certains acteurs de l’agriculture intensive et leur supporters …n’existe tout simplement pas ! « Celles et ceux qui ont propagé le mythe d’un lobby bio vont devoir revoir leur copie » déclare ainsi Philippe Camburet, le Président de la FNAB, à Agra Presse ! Par contre le dossier de l’hebdo agricole montre clairement que le poids énorme de la FNSEA et de ses satellites est lui bien réel et favorise une véritable ‘cogestion’ des questions agricoles avec le Ministère de l’Agriculture, cogestion qui se serait intensifiée pendant le premier quinquennat d’Emmanuel Macron, et particulièrement depuis l’arrivée de Julien Denormandie.

Générations Futures avait bien noté ce retour de la cogestion FNSEA/Ministère de l’agriculture, comme aux plus belles heures de la chiraquie… C’est pourquoi, et Agra Presse l’analyse finement dans son dossier, face à ce mur les ONG comme Générations Futures préfèrent investir dans des campagnes d’information et des actions juridiques, heureusement souvent victorieuses comme dans le cas des zones non traitées ou du sulfoxaflor, pour faire avancer les choses !

Face à ce sombre constat Générations Futures espère que le nouveau Ministre de l’Agriculture saura, à l’aube d’un quinquennat qui se veut écologique, rouvrir le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes, dont les ONG, et ne pas faire perdurer la situation actuelle rétrograde de cogestion des affaires agricoles avec une FNSEA pesant de tout son poids financier sur la décision publique !


[1] Agra Presse n° 3841, 23 mai 2022 Retrouvez le dossier complet d’Agra Presse ici :

https://www.agra.fr/agra-presse/enquete

[2] https://www.hatvp.fr/

[3] FDSEA : Fédérations départementales des syndicats d’exploitants agricoles. FRSEA : Fédérations régionales des syndicats d’exploitants agricoles. Les CDJA : Centre départementaux des jeunes agriculteurs

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×