Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

OGM : Après la publication de Gilles Eric Séralini, un nouveau document d’infOGM montre le manque de rigueur de dossiers d’homologation d’OGM !

 Les promoteurs des OGM, qu’ils soient scientifiques, ingénieurs ou politiques, se prévalent de baser leurs soutiens à cette technologie sur la Science, la Vraie Science, la Science « saine ». Mais, les évaluations de ces OGM sont- elles vraiment conduites dans la plus grande  rigueur scientifique, comme le prétendent ces personnes ?

   Un document éclairant. C’est à cette question que Frédéric Jacquemart (1) , d’inf’OGM, a voulu répondre dans un document intitulé : « Expertise des OGM, l’évaluation tourne le dos à la science », qui vient d’être mis en ligne ici : http://www.infogm.org/IMG/pdf/brochure_eval_web.pdf. Dans ce travail, Inf’OGM a pris le parti d’éplucher quelques dossiers et de comparer les positions des experts lorsqu’ils sont en position de scientifiques et lorsqu’ils sont en position d’expert, pour montrer leurs contradictions.

Des biais scientifiques. Les experts d’infOGM ont mis en évidence dans ce rapport une série de biais scientifiques considérables dans les dossiers étudiés : tri des données, en ne retenant que celles qui sont favorables à l’industriel, puissance des tests statistiques si faible qu’on ne peut pratiquement rien voir (ce qui est pratique lorsqu’on ne VEUT rien voir), affirmations dépourvues de bases scientifiques, réponse malhonnête de l’AESA aux élus et ministres qui s’inquiètent de ces anomalies, conclusion d’innocuité basée sur « le poids de l’évidence », qui signifie qu’aucune donnée ne vient réellement étayer la conclusion…

 « Générations Futures salue la publication de ce rapport d’infOGM qui montre que les dossiers d’homologation des OGM étudiés ne sont pas réalisés selon la rigueur scientifique qui s’impose » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. « Alors que l’EFSA vient de réagir dans un délai ridiculement court à la dernière étude de G E Séralini, en prétendant qu’elle n’avait aucune portée, cette agence ferait mieux …de faire son travail sérieusement et de s’assurer que les dossiers de demande d’autorisation d’OGM sont réalisés avec la meilleure rigueur scientifique possible, ce qui est loin d’être le cas selon cet excellent rapport d’infOGM » conclut-il.

1. Frédéric Jacquemart est docteur en médecine, spécialiste de biologie médicale et docteur es sciences. I l est le président fondateur du GIET (Groupe International d’Etudes Transdisciplinaires), copilote de la mission biotechnologies de France Nature Environnement (FNE) et préside Inf’OGM, veille citoyenne d’information sur les OGM, depuis 2010.

 

 

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×