Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Plan pesticides: les ONG font des propositions nécessaires à l’amélioration de ce « nouveau » plan

Des organisations*s’associent et transmettent aux ministres** concernés leurs propositions d’amélioration du futur plan pesticides. 

Soutenez nos propositions et demandez au gouvernement d’en faire autant en signant notre pétition, et ce avant le 30 mars date prévue de finalisation du plan!

Nos organisations ont accueilli plutôt favorablement l’annonce d’un plan d’action sur les pesticides mais il leur semblait évident de prendre le temps de formuler de nombreuses remarques et propositions nécessaires à l’amélioration de ce dernier.

Rappel des faits.

Le 18 janvier, 4 ministres (écologie, santé, agriculture et recherche) diffusaient un communiqué de presse commun dans lequel était annoncé le lancement de la concertation sur les propositions de plan d’action sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides. Ce plan a ensuite été présenté aux ONG le 15 février en présence de 4 ministres.  Suite à cette réunion de présentation, nos organisations ont reçu un document présentant chacune des priorités et mesures du plan proposées par le Gouvernement que nous pouvions critiquer jusqu’au 9 mars. Bien que ce délai soit très court, nos organisations ont pris le temps de contribuer sérieusement à cette première version du plan.

Propositions de plan.

Si nos organisations saluent l’affirmation du besoin de protéger la population face aux pesticides, elles proposent des mesures permettant d’atteindre cet objectif, insistant sur la nécessité d’agir sur le système agricole pour espérer une véritable transformation du modèle agricole et le rendre plus durable, plus sain, plus vertueux.

Le Gouvernement a annoncé 4 priorités puis des sous-mesures que nous avons pris soin d’amender. Ci-dessous nos critiques de ces 4 priorités*** :

  • Priorité 1: Diminuer rapidement l’utilisation des substances les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement

Pour nous, le titre même de cette priorité nous pose problème, pour nous il est nécessaire d’interdire rapidement l’usage de tous les pesticides de synthèse dont les substances actives sont les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement

  • Priorité 2 : Structurer et renforcer la recherche sur les impacts des produits phytopharmaceutiques sur la santé en soutien du renforcement de la protection des populations.

Pour nous, cette priorité est nécessaire, bien qu’elle ne doive pas empêcher la mise en place dans le même temps de mesures de protection immédiate et s’étendre aussi à la prise en compte des enjeux liés à la biodiversité.

  • Priorité 3: Amplifier la recherche, développement d’alternatives et la mise en œuvre de ces solutions par les agriculteurs

Bien sûr, là aussi nous ne pouvons être qu’en accord avec cette priorité mais il est impératif de reprendre les données présentées dans Ecophyto R&D et d’associer les chercheurs qui y ont contribué. Il faut que l’INRA augmente de manière considérable les budgets consacrés à la recherche sur des systèmes économes en intrant . Les produits de cette recherche devront ensuite être diffusés via des organismes de transfert ( cf Agrotransfert en Picardie) et les réseaux DEPHY.

  • Priorité 4: Renforcer le plan Ecophyto 2, améliorer sa gouvernance et son fonctionnement.

C’est le moins que l’on puisse faire quand on connait l’échec actuel du plan! Il faut impérativement que l’objectif de réduction de 50% d’Ecophyto soit rappelé à ce stade ainsi que son indicateur de référence national NODU car c’est sur ce socle ‘historique’ que l’on pourra renforcer le plan.

Nous ajoutons une 5ème priorité qui est sur le fait que la France doit s’engager à impulser une réforme totale de l’évaluation des pesticides en Europe notamment en exigeant que l’ensemble des études scientifiques disponibles et leurs conclusions soit prises en compte afin de mettre un terme à la situation actuelle scandaleuse dans laquelle ce sont les études fournies par les industriels qui servent de base à l’évaluation des pesticides !

Soutenez nos propositions!

AGIR!

Si vous aussi vous souhaitez une amélioration réelle et nécessaire de ce plan, soutenez nos propositions en signant notre pétition demandant la prise en compte et l’intégration de nos mesures dans le futur plan!

*Amis de la terre, Bio Consomm’acteurs, Comité Français pour la Solidarité Internationale, Commerce Equitable France, Eau et Rivières de Bretagne, FNE, FNH, Foodwatch, Générations Futures, Greenpeace-France, LPO, Miramap, Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique, Réseau Environnement Santé, Syndicat National d’Apiculture, Terre d’abeilles, Union Nationale de l’Apiculture Française, WECF France, WWF-France

**Agriculture, Santé, Écologie et Recherche

***Découvrez plus en détails des propositions de nos organisations : Plan pesticides : les propositions des ONG

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×