Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Pulvérisation pesticides: Stop à la lutte chimique systématique contre la cicadelle de la flavescence dorée

Stop à la lutte chimique systématique contre la cicadelle de la flavescence dorée

Dans un communiqué[1], diffusé le 6 décembre signé et porté par de nombreuses organisations dont Générations Futures, les signataires déclaraient soutenir les viticulteurs refusant les traitements systématiques contre la cicadelle de la flavescence dorée, viticulteurs qui font l’objet de poursuites judiciaires(les faits ayant été médiatisés fin novembre 2013).  Les pulvérisations d’insecticides ont été rendues obligatoires sur de vastes zones géographiques malgré l’absence de diagnostic préalable sur la présence avérée ou non de flavescence.

Envisager la gestion sanitaire d’une maladie uniquement par l’objectif d’éradication de l’insecte et donc des traitements  systématiques n’est pas en accord avec notre conception du vivant et est illusoire. Ces traitements systématiques, qui n’ont d’effets que ponctuels et à court terme, vont réduire à néant le résultat de nombreuses années de travail pour mettre en place un écosystème équilibré favorisant l’autorégulation des maladies et du parasitisme.

Les organisations cosignataires ont donc demandé, pour les viticulteurs refusant le traitement insecticide systématique, la possibilité de suivre des procédures alternatives ainsi que l’arrêt des poursuites judiciaires envers les viticulteurs qui ont refusé le traitement obligatoire en 2013 dès lors qu’ils s’engagent dans une procédure alternative. A noter que, l’un d’eux avait été convoqué devant le Tribunal le 24/12 (convocation finalement reporté sine die) et encourt jusqu’à six mois d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Pulvérisation aérienne et pesticides : le combat se poursuit

Ce dossier est connexe à celui si sensible de la pulvérisation aérienne. Rappelez-vous quand en plein cœur du mois d’aout le ministère de l’Agriculture lançait une consultation sur le futur arrêté ministériel relatif à la pulvérisation aérienne[2]. Nous avions à la fois dénoncé la forme et le fond de cet arrêté qui facilitait toujours ce mode d’épandage dangereux pour l’environnement et la santé des riverains.  Depuis l’arrêté a été publié en catimini juste avant noël. Une action et réaction des ONG est en cours.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×