Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger
Je fais un don

Partager

Actualités

Résidus de pesticides dans les aliments : pourquoi le rapport de l’ EFSA ne nous rassure pas.

Comme chaque année, l’EFSA vient de rendre public son rapport sur les résidus de pesticides dans les aliments de l’Union européenne. Et comme chaque année l’EFSA dresse un bilan qui se veut rassurant de ce rapport.

Pour elle près de 97.5% des aliments testés respectent les limites maximales en résidus et cela devrait suffire à nous rassurer.  Mais chez Générations Futures nous ne sommes pas rassurés car :

  • Pour les aliments produits en France 41% des échantillons testés contiennent des pesticides à des quantités inférieures aux LMR et 3,3% en contiennent à des quantités supérieures aux LMR. Ce taux de dépassement des LMR nous classe au 4eme pire rang européen derrière l’Icelande, la Bulgarie et le Portugal et très loin devant l’Italie ou l’Allemagne qui n’ont que 1,2% e dépassent de LMR, soit près de 3 fois moins !
  • Les chiffres de l’EFSA reposent sur des moyennes de contamination. Or la contamination réelle de fruits et légumes très fréquemment consommés est bien supérieure à ces moyennes. Ainsi pour les végétaux suivant produits en France les chiffres de contamination < LMR / contamination> LMR sont : pomme 66%/1.5%  ,  salade : 64%/4.3%  , pêche : 86%/0  , fraise : 73%/2.2%……
  • En France on n’analyse finalement que peu d’échantillons de fruits et légumes au regard de la taille de notre population et donc de notre marché : 9,2 échantillons pour 100 000 habitants ce qui fait de nous le 5eme pire pays européen selon ce critère. Par comparaison le Danemark fait analyser 43,5 échantillons pour 100000 habitants, l’Italie 15,7 et l’Allemagne 21,8 ! Il faudrait donc renforcer les moyens de la DGCCEF qui effectue ces analyses !
  • Des résidus multiples ont été retrouvés dans 27,3% des échantillons (de 2 ou + de 10  résidus différents par échantillon). Cela veut dire que à la fin de la journée le nombre de résidus ingérés sera important car si même une moitié environ des aliments sont contaminés par des pesticides  ceux qui sont contaminés peuvent l’être par 2 , 4 , 7 , 10… pesticides différents ! Cela explique le chiffre de  36 résidus de pesticides différent ingérés par jour mis en évidence dans notre enquête Menus toxiques
  • Les Limites Maximales en résidus (LMR) ne protègent pas la santé car elles sont définies substance par substance…or nous venons de voir que nous sommes dans la réalité exposés à des cocktails de résidus de pesticides qui ne sont pas évalués ! De plus les LMR portent sur les matières actives de pesticides. Or, dans la vraie vie ce sont des produits formulés qui sont utilisés = la matière active + des adjuvants divers qui accroissent la dangerosité des matières actives en facilitant la pénétration des matières actives dans les plantes…et aussi dans nos cellules ! Les LMR ne prennent pas non plus en compte les effets des nombreux pesticides qui sont des perturbateurs endocriniens qui menacent la santé du fœtus à des doses faiblissimes…quand la maman mange, boit ou respire ces résidus de pesticides !
  • Enfin l’enquête coordonnée européenne ne repose que sur 12 aliments  et l’EFSA prétend que les programmes de contrôle nationaux, basés sur bien plus d’échantillons, ne sont pas statistiquement représentatifs, car souvent ciblés sur des filières à risque. Pour faire un travail réellement utile il faudrait faire un programme de contrôle coordonné européen sur bien plus de produits différents et/ou prendre en compte la partie des plans de contrôle nationaux qui ne sont pas ciblés sur des filières à risque quand cela existe.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

×
×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...