Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Redevance pesticides: Le gouvernement ne doit pas céder au chantage de la FNSEA!

Augmentation de la Redevance pour pollution diffuse sur les pesticides (RPD) : pourquoi le gouvernement ne doit pas céder au chantage de la FNSEA !

La FNSEA profite des mouvements sociaux actuels pour exercer un chantage sur le gouvernement afin de lui faire retirer l’arrêté prévoyant une augmentation sélective de la redevance pour pollution diffuse sur les pesticides devant entrer en vigueur prochainement: c’est cela ou les tracteurs seront dans la rue menace t’elle !

La FNSEA caricature le projet et dénonce une mesure qui ‘saignerait’ sans raison les agriculteurs. Mais de quoi parle t’on exactement ?

En fait la mesure ne vise que les catégories de pesticides les plus dangereux, notamment pour la santé humaine. Ainsi il est prévu les augmentations de taxes suivantes:

  • De 5,10 €/kg à 9 €/kg de substances actives classées en raison de leur cancérogénicité, de leur mutagénicité et leur toxicité pour la reproduction.
  • De 2€/kg à 3€/kg pour les substances les plus toxiques pour le milieu aquatique

De plus  il est prévu une taxe additionnelle pour les substances soumise à exclusion de +5€/kg . Il s’agit de substances à la dangerosité particulièrement élevée et qui doivent prochainement être interdites au niveau européen comme des  cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques avérés ou probables ou des perturbateurs endocriniens. Ces substances particulièrement dangereuses ont été visées par un rapport des inspections des ministères de la Santé, de l’Environnement et de l’Agriculture en 2017 comme étant à retirer le plus rapidement possible ! D’autres substances dangereuses pour la santé ou l’environnement dites candidates à la substitution doivent subir une taxe additionnelle de 2,5€/kg.

En revanche pour d’autres substances à la toxicité aiguë ou spécifique la redevance reste inchangée et elle baisse même de 2 €/kg à 0,9 €/kg pour les substances ayant les plus faibles toxicités chroniques pour les milieux aquatiques

Le but de cette hausse de RPD est donc clairement de dissuader de manière ciblée l’emploi de substances particulièrement dangereuses pour la santé humaine, au profit d’autres moins dangereuses ou de pratiques agronomiques préventives. Elle sert également à financer des actions de changement de pratiques agronomiques dans le sens d’une moindre utilisation de pesticides.

Il s’agit donc d’une redevance d’utilité publique allant dans le sens de la protection de la santé publique et de l’environnement que nous soutenons.

La FNSEA, en s’attaquant à cette mesure, mène, une fois de plus, une action purement corporatiste, qui vise à protéger une agriculture du passé, basée sur l’utilisation de produits très dangereux, pour les agriculteurs eux-mêmes d’ailleurs tout comme pour la population générale.

« Générations Futures demande au gouvernement de faire prévaloir l’intérêt général et la Santé publique dans cette affaire en ne cédant pas au chantage indigne de la FNSEA qui joue la politique du pire en se moquant de la santé des françaises et des français et de la qualité des milieux aquatiques. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×