Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Scandale : L’EFSA à rebours des connaissances scientifiques nie toujours la dangerosité du Bisphénol A !

L’EFSA, dans sa nouvelle évaluation du bisphénol A affirme que « aux niveaux actuels » le BPA « ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs » !

Génération Futures réagit très fermement à ce rapport de l’Agence sanitaire européenne. En effet, des centaines d’études universitaires publiées dans des revues à comité de lecture montrent des effets délétères du BPA à des doses très très inférieures aux doses journalières tolérables actuelles.

L’Agence sanitaire de l’alimentation française, l’ANSES, a elle-même revu son évaluation de la dangerosité du BPAA en précisant qu’elle « montre que certaines situations d’exposition de la femme enceinte au bisphénol A présentent un risque potentiel pour l’enfant à naître ». l’Anses avait également proposé en 2012 un classement plus sévère du BPA en tant que toxique pour la reproduction dans le cadre de la réglementation CLP.

« Aujourd’hui, malgré toutes ces prises de position scientifique, l’EFSA continue à se cramponner à une poignée d’études réalisées selon les critères de l’industrie pour défendre l’indéfendable, sans prendre en compte l’ensemble de la connaissance scientifique validée, publiée dans les revues scientifiques. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations futures.

« Générations Futures y voit là la main des lobbies industriels qui infiltrent ou influencent l’EFSA depuis longtemps. Cette empreinte du lobby est d’autant plus claire que la publication de cette nouvelle évaluation survient alors que la France vient de mettre en application le retrait du BPA des contenant alimentaires et que le débat européen sur les perturbateurs endocriniens bat son plein et que la consultation publique sur ce thème vient de se terminer. » ajoute t’il !

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×