Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Scandaleux : les riverains ne seront toujours pas protégés des pesticides à cause du manque de courage du ministre de l’Agriculture.

Alors que les débats sur la loi Agriculture et Alimentation sont en cours au sein de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, une nouvelle déconvenue s’est produite !

En effet, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, s’est couché devant les députés Les Républicains et a retiré un amendement du gouvernement – à la portée pourtant limitée – visant à prendre enfin des mesures de protection des riverains vis-à-vis des pesticides épandus à proximité des habitations.

Cet amendement, pourtant loin d’être révolutionnaire, introduisait dans le code rural la possibilité pour l’autorité administrative – à savoir les préfets – d’interdire ou encadrer l’utilisation des pesticides dans des zones « attenantes aux bâtiments habités et aux parties non bâties, à usage d’agrément, contigües à ces bâtiments. ». Aucune contrainte obligatoire n’était donc proposée, pas même de zones sans traitement évoquées dans cet amendement du gouvernement. Et bien même cette petite avancée, des députés (majoritairement Les Républicains), défenseurs d’une vielle France, n’en voulaient pas et ils l’ont fait savoir au ministre présent dans l’hémicycle qui s’est plié à leur demande de retrait de l’amendement.

« Cette position du ministre Travert est proprement scandaleuse alors même qu’il s’agissait d’une promesse faite dans le cadre du plan pesticides par les Ministres du gouvernement. » déclare F Veillerette directeur de Générations Futures. « Ce retrait est d’autant plus scandaleux qu’en cette période d’épandage des pesticides, nos associations sont assaillies de messages de riverains implorant de l’aide parce qu’ils sont victimes de pulvérisations régulières alors que les enfants jouent dans les jardins attenants aux zones cultivées. Rappelons au ministre que des études sont en cours au sein de Santé publique France parce que justement ce sujet de l’exposition des riverains aux pesticides, considérés comme des populations vulnérables au sens du Règlement européen 1107/2009, est une préoccupation des services de santé. Le récent rapport de l’ IGAS et du CGEDD montre clairement que des substances dangereuses sont toujours utilisées et impactent les populations. M Travert a totalement manqué de courage politique ce soir et n’a pas été au niveau de sa mission en étant incapable de trouver de bons arguments pour défendre l’amendement gouvernemental, il porte la lourde responsabilité de cet échec. » conclut-il.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×