Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Deuxième et dernière journée du Tribunal sur Monsanto, le 16 octobre 2016

Deuxième et dernière journée du Tribunal sur Monsanto, le 16 octobre 2016

La seconde journée du Tribunal sur Monsanto a vu se succéder à la barre des victimes mais également des experts venus témoigner des pressions exercées par Monsanto sur les différentes parties prenantes et les institutions (pour un rappel sur la première journée et les enjeux du Tribunal, cf. l’article publié le 16 octobre par Générations futures sur la première journée du Tribunal).

Témoignage de Paul François

Parmi les victimes de produits de Monsanto, les juges ont entendu Paul François, agriculteur français, qui leur a exposé son intoxication au Lasso et le parcours judiciaire qui l’a amené à voir la cour d’appel de Lyon conclure que Monsanto était responsable du préjudice qu’il avait subi à la suite de l’inhalation du pesticide pour le maïs Lasso. Une première en France et un exemple pour d’autres victimes dans le monde entier, démontrant que des recours en justice peuvent aboutir. L’association Phyto-victimes créée en 2011,  avec la contribution de Générations futures, a pour but d’aider les victimes de pesticides à faire entendre leur voix. À ce sujet, riverain ou professionnel, il vous est encore possible de témoigner de vos expériences sur le terrain des expositions et des procédures que vous auriez engagées, dans le cadre de la campagne « victimes des pesticides » lancée par Générations futures.

paul-francois

Parmi les experts, les juges ont entendu Nicolas Defarge, scientifique membre de l’équipe de recherche de Gilles-Éric Séralini, de l’université de Caen, ayant publié une étude sur les tests d’évaluation des OGM et des pesticides. Nicolas Defarge a rapporté les pressions exercées par Monsanto sur cette équipe de chercheurs.

Lors de la conférence de presse d’ouverture du Tribunal vendredi 14 octobre, il avait été rappelé que l’absence à cet événement de représentants de Monsanto, pourtant invités, n’était pas de nature à limiter la portée des témoignages recueillis et des questions de droit posées par le Tribunal.

La cour va maintenant délibérer, sur la base des dossiers préparatoires, des témoignages recueillis durant ces deux jours et des pièces supplémentaires versées aux dossiers durant les audiences. Elle rendra son avis en décembre 2016.

Le travail réalisé depuis 20 ans par Générations futures s’inscrit dans cette démarche de reconnaissance de l’impact des pesticides sur la santé humaine et l’environnement. François Veillerette, porte-parole de Générations futures et président de PAN-Europe, également membre du comité organisateur du Tribunal sur Monsanto, avait appelé lors de son intervention vendredi 14 octobre 2014 (cf. l’article publié le 15 octobre 2016 par Générations futures sur le lancement du Tribunal sur Monsanto et de l’Assemblée des peuples) à se battre ensemble pour protéger la population contre les produits chimiques et à promouvoir une agriculture meilleure permettant de protéger notre environnement et notre santé.

>>> Merci à Elsa notre bénévole sur place pour le texte ainsi qu’à Guillaume Bodin pour les photos!

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×