Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

VICTOIRE : Adoption à une large majorité de la proposition de Résolution sur les perturbateurs endocriniens du Parlement européen

Ce jour a été voté la proposition du Parlement en faveur d’un cadre complet de l’Union européenne sur les perturbateurs endocriniens. L’adoption de la Résolution à 447 voix sur 502 votes vient confirmer la nécessité de considérer avec le plus grand sérieux la menace que la dissémination des perturbateurs endocriniens fait courir pour la santé et l’environnement1. Cette décision vient pousser la Commission à renforcer son action afin d’adopter un cadre réellement protecteur.

En effet, il est notamment attendu que la Commission prenne « rapidement les mesures qui s’imposent pour garantir un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l’environnement contre les perturbateurs endocriniens en réduisant au maximum, dans les faits, l’exposition générale des êtres humains et de l’environnement à ces substances ». Elle devra également agir aux niveaux réglementaires et combler les failles existantes. Il est à ce titre demandé qu’elle émette des propositions législatives afin d’insérer dans le règlement sur les produits cosmétiques, sur la sécurité des jouets, ainsi que celui sur les matériaux et objets destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires, des dispositions pour protéger les populations de l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

« L’adoption de cette résolution à une si large majorité est une excellente nouvelle. La volonté affichée par le Parlement de réduire au maximum l’exposition généralisée aux perturbateurs endocriniens vient conforter les intentions qui sont annoncées au niveau national, dans le cadre de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens. Mais, rappelons que les propositions émises dans le deuxième volet de cette stratégie, qui est actuellement en cours d’adoption, sont encore très insuffisantes. Une action plus large, un cadre législatif harmonisé et plus protecteur sont indispensables pour être à la hauteur de l’enjeu sanitaire. Combler les vides réglementaires concernant la présence de nombreuses substances perturbatrices endocriniennes dans les produits cosmétiques, les emballages alimentaires et les jouets serait une réelle avancée. Nous attendons à présent de la Commission qu’elle prenne ses responsabilités et agisse avec la plus grande fermeté pour protéger la santé des citoyens européens et l’environnement », déclare François Veillerette, Directeur et porte-parole de Générations Futures.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

En complétant ce formulaire, vous acceptez que l'association Générations Futures, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
×