Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger
Je fais un don

Partager

Actualités

Les députés ont dit oui au bio et local dans les cantines !

Les députés ont adopté hier, à l’unanimité, l’inscription de 40% de produits locaux et de saison dont 20% de produits bio en restauration collective d’ici à 2020, dans le cadre du projet de loi Egalité et citoyenneté.

Cet amendement, porté par la députée EELV de Dordogne Brigitte Allain, issu de sa proposition de loi visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation, permettra de fournir des repas de qualité au plus grand nombre et dans le même temps, de développer l’agriculture bio sur tout le territoire.

En effet, développer 20% de produits bio (et locaux) en restauration collective c’est tout d’abord fournir à nos enfants et plus largement aux citoyens, de la nourriture saine, de qualité et pour tous. Quand on sait que les enfants peuvent être exposés via leur alimentation seulement à environ 36 résidus de pesticides différents en une seule journée et à l’heure où les études scientifiques prouvant les liens entre exposition aux pesticides et santé se multiplient, il est important de se tourner vers des produits bio qui sont cultivés sans pesticides de synthèse.

Alors que partout en France, de nombreuses communes pionnières introduisent déjà des produits bio et locaux – parfois jusqu’à 100% – dans leurs cantines, il est nécessaire d’encourager les autres à prendre se pas, ce que permettra  cet amendement.

Enfin, il est probable que cet amendement sera un bon levier de développement de l’agriculture biologique sur tout le territoire et permettrait en partie de tendre vers les objectifs inscrits dans le Grenelle de l’environnement (20% de surfaces bio d’ici 2020). En effet, si l’agriculture biologique se développe ces dernières années (+ 23% de terres bio en 2015), la France est encore loin des objectifs fixés en 2007 avec 5,8% de sa SAU en bio.

Avant de voir le jour, ce projet de loi va encore faire l’objet d’un dernier aller-retour au Sénat et à l’Assemblée. Cependant, l’assemblée aura le dernier mot et les rapporteurs et le gouvernement y sont favorables : nous avons donc bon espoir que ce projet de loi soit définitivement voté avant Noël.

Crédit photo : Guillaume Bodin (cantine de Barjac)

Agissez

Suivez-nous

×
×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...