Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Contamination par des polluants des aliments pour les rats de laboratoire: GF salue la nouvelle étude de l’équipe de GE Séralini

Générations futures salue la dernière étude (1) de l’équipe de G E Séralini

Cette nouvelle étude montre la contamination des rations alimentaires utilisées pour les rats de laboratoire par divers polluants à des doses pouvant être toxiques.

La présence, dans les rations alimentaires fournies pour les rats de laboratoires utilisés pour les tests de toxicité, de pesticides, de métaux lourds, de dioxines et de PCBs à des quantités pouvant induire une toxicité est une découverte majeure de la dernière étude de l’équipe de l’Université de Caen du Professeur G E Séralini. En effet, cette contamination pourrait bien être une des causes de la fréquence élevée de pathologies trouvées dans les groupes de rats ‘contrôles’ utilisés dans divers tests de toxicité. 

La comparaison de ces groupes contrôles avec les groupes de rats exposés au produit dont la toxicité est étudiée est donc possiblement faussée par les pathologies potentiellement induites par la contamination des rations alimentaires des rats du groupe contrôle. Il y a donc un risque de sous-estimation de la toxicité réelle des produits étudiés. C’est cette même fréquence élevées de pathologies chez les rats du groupe contrôle qui oblige à utiliser 50 rats par groupe dans les études de carcinogénicité, afin d’augmenter la puissance statistique, ce qui augmente considérablement le coût de ces études et les rend moins facile à réaliser.

« Générations Futures salue cette dernière étude de l’équipe du Professeur Séralini. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. « Nous demandons que les rations alimentaires habituellement fournies aux animaux de laboratoires utilisés pour les tests de toxicité des produits chimiques soient contrôlées exemptes de résidus présents à des doses pouvant induire des pathologies, ceci afin d’améliorer et de facilité l’évaluation de la toxicité réelle des produits testés. » Ajoute t’il.

1 : Mesnage R, Defarge N, Rocque L-M, Spiroux de Vendômois J, Séralini G-E (2015)

Laboratory Rodent Diets Contain Toxic Levels of Environmental Contaminants: Implications for

Regulatory Tests. PLoS ONE 10(6): e0128429. doi:10.1371/journal.pone.0128429

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×