Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger
Je fais un don

Partager

Actualités

Exposition des femmes enceintes aux polluants : à quand une réelle protection ?

Santé publique France publie aujourd’hui le premier tome de l’étude « Première étude nationale sur l’exposition des femmes enceintes aux polluants organiques », commandé par le Ministère des Affaires sociales et de la Santé et le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer. Ce premier volet estime l’exposition des femmes enceintes à certains polluants présents dans l’environnement et quantifie ces niveaux d’imprégnation.

Cette étude est sans appel :

  • Des polluants organiques ont été décelés chez la quasi-totalité des femmes enceintes de l’étude. 
  • Les résultats nous montre notamment qu’une femme enceinte sur 4 dans cette étude contenait dans ses urines des herbicides (l’atrazine et le glyphosate), des insecticides et antiparasitaires (propoxur, pesticides organophosphorés, chlorophénols et pyréthrinoïdes) !
  • Les femmes enceintes sont donc exposées et imprégnées par des perturbateurs endocriniens !

C’est ce que Générations Futures dénonce depuis longtemps dans ses rapports ! Ainsi, dans le rapport EXPPERT 4, 21 perturbateurs Endocriniens ont été retrouvés en moyenne par femme en âge de procréer.

Les résultats de l’étude confirment également les sources d’exposition aux polluants que nous dénoncons depuis longtemps : alimentation, utilisation domestique de pesticides, cultures agricoles à proximité du lieu de résidence, etc. L’exposition des enfants à ces substances toxiques, dès leur vie fœtal, compromet leur état de santé et peut entraîner des atteintes néonatales (prématurité, faible poids de naissance, etc.) et perturber le développement de l’enfant à naître (reproduction, métabolisme, développement psychomoteur et intellectuel).

A l’heure actuelle aucune évaluation lors des mises sur le marché des molécules ne porte sur les effets de ces cocktail sur la santé. Pour Générations Futures, on ne peut pas considérer que, si l’impact sur la santé de ces molécules prises séparément est évalué, ne pas évaluer l’impact des effets cocktails sur la santé est tout à fait insatisfaisant !

Nous appellons à mettre enfin en place une évaluation stricte et poussée de cet effet cocktail et de ces molécules, à laquelle nous sommes exposés tout au long de la vie et qui exposent a des moments clés les personnes (tout particulièrement les plus vulnérables, comme les femmes enceinte et les fœtus) à des polluants dont les conséquences pour la santé sont avérés !

Agissez

Suivez-nous

×
×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...