Générations Futures facebook Twitter Rechercher Télécharger Email
Je fais un don

Partager

Actualités

Hommage à Georges Toutain, fondateur et président d’honneur de Générations Futures

Décidément la période actuelle est bien triste. Toute l’équipe de Générations Futures est aujourd’hui endeuillée par le décès vendredi dernier de Georges Toutain, cofondateur et Président d’honneur de l’association (alors appelée Mouvement pour les droits et le respect des générations futures). Endeuillés, nous le sommes mais c’est surtout l’incrédulité qui nous frappe. Comment cet agronome spécialiste de l’agriculture oasienne ayant passé plus d’un quart de siècle à barouder dans des zones arides du globe pourrait-il avoir cédé devant la maladie et l’âge ? Comment ce militant infatigable aurait-il pu rendre les armes ? Inconcevable

 

CA de GF 2007 – démonstration de compost

 

Passé ce moment de sidération et malgré la tristesse c’est surtout le sentiment de responsabilité qui nous habite à cette heure. Georges avait compris très tôt des enjeux écologiques essentiels dans le domaine du climat, de la biodiversité, dans celui de la santé environnementale, dans celui de l’agroécologie, dont il était un des pionniers. Mieux que beaucoup il a alors su résister au système à l’origine de ces maux, il a également su éveiller les consciences pour en faire comprendre les causes. Il a su également former des générations qui ont alors pu porter ailleurs le fer de cette lutte pour le vivant.

 

Journée portes-ouvertes des vergers de Georges

 

Il a ainsi su résister à l’agrochimie en mettant en œuvre des systèmes agronomiques à la fois réellement écologiques –sans pesticides bien sûr !- et également à forte vocation sociale dans le cadre de son activité d’agronome et après sa retraite également. Agronome de terrain c’est sur le terrain qu’il convainquait le mieux, des oasis du Maghreb aux vergers de pommiers de sa Picardie natale ! Il a même porté cette lutte dans le champ politique comme élu en réussissant à faire porter par un Conseil régional picard pourtant peu écolo une expérience de fermes pilotes à faible utilisation d’intrant. En même temps il menait le combat de la protection de la biodiversité cultivée avec les croqueurs de pommes de l’Oise et réussissait ainsi à préserver un trésor variétal pour les générations futures Avant beaucoup encore il comprendra également l’enjeu sanitaire et sociétal essentiel des perturbateurs endocriniens dès la fin des années 90 en encourageant l’association à explorer et à agir dans cette question. Dès les années 90 également, et encore très récemment, il s’intéressera au changement climatique et à ses conséquences dramatiques, notamment pour l’agriculture.

 

Assemblée Générale de Générations Futures FV et GT

 

Mais si Georges Toutain a été toute sa vie un pionnier de l’action il a également su travailler pour l’avenir en formant partout des gens pour continuer et amplifier le combat pour le vivant qu’il a lui-même conduit pendant plus d’un demi-siècle. Partout, en Europe comme au Maghreb, des agriculteurs, des agronomes, des étudiants, des citoyens curieux ont ainsi pu bénéficier de son expérience et de sa vision. Chez Générations Futures également nous avons eu la chance de bénéficier de son expérience et de ses conseils car Georges savait transmettre et former des plus jeunes. Transmettre le sens de l’engagement en premier lieu bien sûr : comment se décourager, comment perdre espoir quand on a eu la chance de côtoyer Georges Toutain et son énergie inextinguible pendant des années ? Former au fonctionnement des écosystèmes naturels et cultivés était également au cœur des préoccupations de Georges Toutain. Réfléchir collectivement sur les implications politiques et sociétales des réformes nécessaires le passionnait également et était l’occasion de beaux moments de partages et de complicité.

 

Georges lors d’une des visites de son jardin

 

C’est tout cet héritage et toutes ces années passées à ses côtés qui nous poussent donc aujourd’hui à continuer plus que jamais la lutte de Générations Futures pour une réforme radicale des systèmes de production agricole vers l’agroécologie et pour la mise en place d’une véritable politique de santé environnementale. Et si nous sommes bien sûr très tristes de cette disparition, le sentiment partagé par beaucoup est que Georges Toutain ne nous a pas réellement quitté, même si il n’est plus là physiquement aujourd’hui. Nous avons tous ce sentiment étrange mais rassurant qu’il est penché sur notre épaule pour nous encourager à continuer, à ‘ne pas mollir’ face aux difficultés ou au face au ‘système dominant’, comme il le disait si bien de son vivant. A nous maintenant d’être dignes de la confiance qu’il avait en nous pour continuer à défendre cette idée qui lui était si chère et qu’il a contribué à faire émerger : le droit des générations futures à disposer d’une planète vivable.

 

François Veillerette et Georges Toutain, les fondateurs de GF
Maria Pelletier, présidente de GF et Georges Toutain

 

Nos pensées accompagnent tout particulièrement ses enfants et petits-enfants.

Agissez

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité

Inscription newsletter
×